Putsch du 16 septembre : le gouvernement burkinabè échange avec le corps diplomatique

568 0

Le gouvernement du Burkina Faso, représenté par les Ministres Moussa B Nébié des affaires étrangères et de la coopération nationale et de Gustave Sanou de l’Economie et des Finances, a rencontré ce vendredi 16 octobre 2015 le corps diplomatique et les chefs de mission accrédités au Burkina Faso. Il s’est agi d’échanger avec ces derniers sur la situation nationale après le coup d’Etat manqué du 16 septembre dernier.

Pour le ministre Moussa B Nebié, cette rencontre était une nécessité dans la mesure où ce corps diplomatique représente les pays amis du Burkina sur notre territoire qui n’ont ménagé aucun effort pour que la transition se remette en marche au Burkina Faso.

Avant ces malheureux évènements, précisément le 15 septembre 2015, le groupe international de soutien et d’accompagnement à la transition avait tenu sa quatrième rencontre pour évaluer la transition. Au cours de cette session, le groupe a fait le point et marqué sa satisfaction au regard de la situation, et a encouragé les autorités de la transition à poursuivre dans la dynamique de tenir les élections prévues pour le 11 octobre 2015.

Cette dynamique ayant été interrompue, il fallait une autre rencontre pour leur dire ce qu’il y a comme suite à donner par rapport à la conduite de la transition et surtout à l’organisation des élections.

Selon Moussa Nébié, « sur le plan politique au Burkina ce sont des observateurs et ils doivent rendre compte à leurs pays qui les a envoyés au Burkina. De ce fait, ils ont besoin d’entendre la voix du ministre des affaires étrangères qui est le canal diplomatique par lequel ils doivent informer de façon officielle leurs pays ».

Au sortir de la rencontre, le doyen du corps diplomatique Mbatna Band Jang, ambassadeur du Tchad, a déclaré que « nos préoccupations portaient sur les élections, la sécurité et l’état de l’économie après ce putschs ». «  Le Ministre de l’Economie et des Finances nous a rassurés qu’il n’y aurait pas de problème pour l’organisation des élections, et que la date retenue c’est le 29 novembre 2015 », a-t-il ajouté.

Les deux ministres étaient accompagnés du colonel major Alassane Moné, Secrétaire Général du Ministère de la défense et des anciens combattants, qui lui aussi a rassuré le corps diplomatique que toutes les mesures de sécurité sont prises pour le bon déroulement des élections.

Saâhar -Iyaon SOME BEKUONE (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *