Jonathan NYEMB: “Thomas Sankara est un joyau du patrimoine historique de l’Afrique”

500 0

Jeune avocat d’affaires camerounais, Jacques Jonathan NYEMB est co-fondateur et ancien Président du Collectif OSER L’AFRIQUE. A la faveur de la commémoration du 28 ème anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara, avec Burkina24 il parle de cette icône africaine.

Burkina24 : Comment avez-vous découvert le Capitaine Thomas Sankara et quelles soont ses actions  qui ont particulièrement accroché votre estime ?

Jacques Jonathan NYEMB: Thomas Sankara est un joyau du patrimoine historique de l’Afrique. Beaucoup d’entre nous gardent de Thomas Sankara le souvenir d’un militant panafricain farouchement opposé aux forces néo-colonialistes et dévoué à l’émancipation des peuples africains. Ceci est sans nul doute une dimension centrale de son engagement. Tout le monde se souvient encore de son discours sur la dette des pays africains prononcé à Addis-Abeba en juillet 1987.

Pour ma part, j’accorde une attention très particulière à Thomas Sankara l’artisan du réveil politique, économique et socio-culturel du Burkina et par la même occasion de l’Afrique tout entière. En effet, sur le plan politique, Thomas Sankara apparaît indubitablement comme un pionner en matière non seulement de gouvernance locale et citoyenne mais également d’émancipation des femmes.

Sur le plan économique, l’intérêt particulier qu’il portait à l’agriculture et l’autosuffisance alimentaire revêt encore aujourd’hui une acuité particulière. Enfin, parmi les dirigeants africains, peu sont ceux qui comme Thomas Sankara ont érigé l’éducation et la culture comme priorités nationales pour apporter dignité, confiance et identité à leur peuple.

Burkina24 : 28 ans après l’assassinat de Thomas Sankara, quel souvenir gardez-vous de cette figure de la vie politique du Burkina Faso ?

Jacques Jonathan NYEMB: Thomas Sankara incarne par ses valeurs et ses actions les aspirations de la jeunesse africaine d’aujourd’hui. En effet, Thomas Sankara est la preuve vivante qu’en Afrique, politique peut rimer avec jeunesse, intégrité, courage et conviction. Ainsi, parce que Thomas Sankara a été Thomas Sankara, beaucoup de jeunes peuvent encore aujourd’hui se dire : oser être soi et vivre son rêve en Afrique, oui c’est possible !

Toutefois, comme dit le Dalaï Lama, « les grandes réussites impliquent de grands risques ». Thomas Sankara l’a fait au péril de sa vie. Mais, par son sacrifice, de nombreux Burkinabè ont pu et continuent encore aujourd’hui de goûter aux fruits de la liberté, du savoir ou tout simplement du bonheur.

Burkina24 : Estimez-vous que son combat reste encore d’actualité depuis son assassinat jusqu’aujourd’hui ?

Jacques Jonathan NYEMB: Thomas Sankara est l’une de ces « âmes immortelles » de la renaissance africaine. Tant que nous n’aurons achevé cette Renaissance, les efforts doivent se poursuivre. Le monde traverse actuellement de profondes mutations géopolitiques et économiques. Une nouvelle ère s’ouvre. Il appartient à notre génération de profiter de cette fenêtre d’opportunité unique pour enfin réaliser le rêve de Thomas Sankara: une Afrique harmonieuse, prospère et solidaire.

Burkina24 : Que vous inspire la récente actualité au Burkina Faso avec le coup d’Etat manqué du Général Diendéré et le RSP ?

Jacques Jonathan NYEMB: L’actualité récente a été l’occasion de mesurer à quel point l’esprit sankariste continue d’animer le peuple burkinabè dans son ensemble. En effet, et y compris durant les temps forts de la crise, l’ensemble des forces en présence ont toujours fait triompher la patrie contre le chaos.

Aussi, nous avons pu mesurer une fois de plus l’importance d’une société civile structurée (associations, autorités traditionnelles, etc.) dans la bonne conduite des processus de transition. Néanmoins, cette actualité nous rappelle également que l’œuvre de construction de nos systèmes politiques reste encore à parfaire.

Burkina24 : Comment entrevoyez-vous l’avenir de ce pays ?

Jacques Jonathan NYEMB: Le peuple burkinabè et les amis du Burkina doivent rester mobilisés pour continuer à accompagner le pays dans une transition inclusive et irréprochable. Une nouvelle page s’ouvrira ensuite et il appartiendra aux futurs dirigeants de proposer un projet de société capable de redonner un nouveau coup d’accélérateur au rêve sankariste. Seul l’avenir le dira !

Burkina24 : Votre dernier mot à l’endroit de la mémoire de Thomas Sankara  et au peuple burkinabè tout entier….

Jacques Jonathan NYEMB: Vous êtes “le pays des Hommes intègres” ! Portez toujours avec vous ce rêve que l’un de vos pères fondateurs a voulu voir réaliser dans votre pays, sur notre Continent et dans le monde. Cela prendra le temps qu’il faudra mais vous y parviendrez…Nous y parviendrons ensemble !

Interview réalisée par Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre