Grand banditisme dans les Hauts-Bassins : Ils n’épargnaient pas les caisses de bière

193 0

La Direction régionale de la Police nationale des Hauts-Bassins (DRPN-HB) a animé une conférence de presse pour présenter trois bandes de présumés délinquants mises aux arrêts et restituer les biens saisis aux propriétaires. C’était dans la matinée du lundi 19 octobre 2015 à Bobo-Dioulasso.

Les animateurs de la conférence. De la gauche à la droite le commissaire central, le directeur régional et le commandant de la BAC
Les animateurs de la conférence. De la gauche à la droite le commissaire central, le directeur régional et le commandant de la BAC

L’opération de la police a permis de moissonner une vingtaine de motos, des téléphones portables, des armes à feu et des armes blanches, des télévisions, de la drogue, des arômes impropres à la consommation, des ventilateurs, des caisses de bières, entre autres.

La conférence de presse a été aussi l’occasion pour la Direction régionale de la Police nationale des hauts-Bassins de présenter les suspects et leurs modes opératoires.

Contrefaçon d’arômes et commercialisation de produits impropres à la consommation

Ils fabriquaient et vendaient des arômes impropres à la consommation
Ils fabriquaient et vendaient des arômes impropres à la consommation

Le Directeur régional de la police nationale, Sy Traoré, a indiqué que le premier réseau est constitué de deux individus. Ils s’adonnaient à la fabrication artisanale des arômes et autres boissons utilisées lors des festivités. Dénoncés par une source anonyme, des instructions ont été données pour vérifier les faits.

« C’est ainsi que ces deux personnes ont été interpellées en possession des produits incriminés dans la présente affaire à leur domicile aux secteurs 14 et 24 de Bobo-Dioulasso », a dit Sy Traoré.

Il a affirmé que les intéressés ont reconnu sur place qu’il s’agit de contrefaçon, en signalant avoir appris la technique de fabrication illégale il y a 5 ans, d’un certain Sylvain Sam parti à Ouagadougou depuis un an.

Meurtre, multiples agressions à mains armées, multiples vols avec effraction

Le second réseau n’est pas moins dangereux. A la date du 16 septembre, un habitant de Bobo a signalé au Commissariat central de police le vol de son fusil de chasse de marque Tissas pris par des inconnus.

Les armes utilisées par les délinquants
Les armes utilisées par les délinquants

Le 1er octobre, l’enregistrement du meurtre par arme à feu du gérant d’un kiosque du nom d’Issa Ouédraogo, âgé de 30 ans au secteur 22 de Bobo, et de plusieurs autres plaintes ont permis à la DRPN de boucler les zones criminogènes ciblées par les malfaiteurs.

Le Commissaire central de police, Emmanuel Ouédraogo, a laissé entendre que c’est au cours d’un ratissage qu’un individu a été interpellé vers minuit en possession d’un engin volé le même jour par les meurtriers afin de faciliter leur fuite au petit matin.

N°2 de la bande, l’intéressé a reconnu son implication dans le meurtre du susnommé au secteur 22 et d’autres vols commis dans les provinces du Kénédougou, du Tuy et des Cascades.

« Il a dénoncé le chef du réseau ainsi que les six autres complices qui ont aussitôt été appréhendés grâce aux professionnalisme des éléments. Notons que le chef de la bande a tenté de dégainer sur les policiers pour se soustraire à son arrestation. Leur armement et une grande partie du butin ont été saisis », détaille Emmanuel Ouédraogo.

Trafic, détention et vente des stupéfiants

La drogue saisie par les forces de sécurité
La drogue saisie par les forces de sécurité

Quant au dernier réseau, la cellule de renseignements opérationnels de la BAC (Brigade anti-criminalité) a rendu compte au commandement de la volonté d’un individu résident à Bobo de vendre de la cocaïne d’une valeur de 10 millions de F CFA, le 14 septembre 2015.

Ainsi, le Commandant de la BAC, Somnobga Ouédraogo, a dit qu’après l’avoir l’identifié et localisé, un deuxième suspect, résident à Orodara, qui est détenteur de la drogue, a été repéré.

Une opération a été montée par la BAC le 15 septembre au cours de laquelle les deux suspects ont été appréhendés au secteur 21 de Bobo.

Sur place, les policiers ont trouvé en leur possession un sac contenant de la poudre blanche suspecte. Pour eux, il s’agit de la cocaïne, parvenue par l’intermédiaire d’une femme venant d’un pays de l’Afrique de l’Ouest, il y a six mois. Passé au testeur de cocaïne, le produit s’est révélé positif.

Les présumés délinquants seront traduits devant les juridictions compétentes.

Sidiki TRAORE

Correspondant Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre