Ministère des Burkinabè de l’étranger : Le N 23 explique à Fresco et Sassandra

539 0

Le mouvement du 23 Novembre, le N23, l’une des plus importantes organisations de la société civile de la diaspora burkinabè dirigée par Moumouni Pograwa, continue d’étendre sa toile sur le territoire ivoirien. Les localités de ‘’Nouveau Village’’ et Mamakro dans les départements respectifs de Fresco et Sassandra, la région du Gboklê dans le sud ouest ivoirien ont vu installer leur coordination N23 le samedi 17 et dimanche 18 Octobre 2015.

Dans ces différentes localités du pays profond ivoirien, ce sont des ressortissants burkinabè  conduits par leurs chefs religieux et coutumiers mais également des premiers responsables des populations autochtones qui ont assuré  la réussite de ces évènements, preuve de la coexistence harmonieuse entre ces deux peuples frères.

Cela a d’ailleurs été confirmé par les propos du chef du village de ‘’Nouveau village’’ qui dans son adresse de bienvenue à Moumouni Pograwa et sa délégation, à quelque peu fait l’historique de son village, créé selon lui en 1920 et qui a vu l’installation du premier  ressortissant burkinabè en 1975. Il n’a pas manqué d’exprimer sa fierté quant au fait que depuis cette date,  Burkinabè et Ivoiriens vivent en bonne intelligence.

La Présidente de l’Association des femmes burkinabè de ‘’Nouveau village’’ s’est honorée de l’installation ‘’tant attendue’’ de la coordination du Mouvement du 23 Novembre, N23 dans sa localité. ‘’Nous avions espéré ce jour et il est arrivé. Nous avions tant entendu parler de notre fils Moumouni Pograwa et de son organisation de défense des droits des Burkinabè de la diapora et ce jour est arrivé. Connaissant son combat qu’il mène pour nous, nous ne pouvons qu’être heureuses’’, a-t-elle indiqué.

A Mamakro,  jeunes et personnes du troisième âge d’origine burkinabè n’ont pas boudé la convocation du N23.

A chaque étape de cette tournée Moumouni Pograwa a demandé une minute de silence à la mémoire des compatriotes tombés lors de la révolution et du récent putsch manqué  au Faso et remercié les autorités traditionnelles des localités visitées pour l’accueil et la mobilisation.

Il a, par ailleurs, appelé à l’union des Burkinabè de tous les bords et de tous les pays et au soutien de la transition jusqu’à la fin de son mandat. Présentant l’organisation qu’il préside, Pograwa a expliqué à ses compatriotes de ‘’Nouveau Village’’ et Mamakro que le N23 est une organisation de la société civile et donc par essence apolitique et se voulant une plate-forme d’échanges sur les questions sociopolitique en vu de l’amélioration de la démocratie au Burkina Faso et pour le bien-être du peuple burkinabè et particulièrement des Burkinabè de la diaspora.

Il a souhaité la création d’un Ministère des Burkinabè de l’étranger qui selon lui devra être l’interlocuteur de ceux-ci car, selon lui, le Ministère des Affaires étrangères restent fortement concentré sur les questions des relations entre l’Etat du Burkina Faso et les autres Etats du monde entier, donc des relations internationales.

Chacune de ces cérémonies s’est achevée avec l’installation des nouveaux présidents des coordinations du N23. Ainsi, Rouamba Mady et Sankara Dramane ont été officiellement présentés dans leurs responsabilités respectives de coordonnateurs N23 de ‘’Nouveau village’’ et de Mamakro.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant Burkina24 en Côte d’Ivoire



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *