Présidentielle 2015 : Le CDP soutiendra l’un des 14 candidats

206 5

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), ancien parti au pouvoir, participera aux élections du 29 novembre 2015. Mais auparavant, il dit se tenir à la disposition de la justice pour toute question relative au putsch du 16 septembre 2015.

Le bureau exécutif du CDP, élargi au Haut conseil du parti, a tenu une rencontre le samedi 17 octobre 2015 sur la vie du parti et la situation nationale.

En l’absence du président du parti Eddie Komboïgo (hors du pays bien avant le putsch du 16 septembre), du premier vice-président Achille Tapsoba (« indisponible » après avoir été interpellé par les forces de l’ordre puis relâché) et du deuxième vice-président Léonce Koné (actuellement inculpé et sous mandat de dépôt), c’est Moïse Traoré, le troisième vice-président, qui a présidé la rencontre.

A l’issue de cette réunion, une déclaration a été écrite et rendue publique ce 20 octobre 2015.

De cette déclaration, il ressort d’abord (après avoir présenté ses condoléances aux familles des victimes) que le parti se défend d’avoir soutenu le coup d’Etat du 16 septembre 2015. « Si pour nombre d’observateurs ce coup de force ne pouvait que bénéficier politiquement au parti et à ses alliés compte tenu des points soulevés par ses auteurs et qui se trouvent être certaines préoccupations toujours soulevées et reprises par la communauté internationale, force est de reconnaitre que le CDP en tant que parti social-démocrate républicain ne saurait s’associer à une prise du pouvoir par des voies et moyens autres que ceux des urnes », lit-on dans la déclaration.

Condamnation. Les participants ont par conséquent condamné « sans réserve » le coup de force. Pourtant, aux premières heures de ce coup d’Etat, Léonce Koné, le deuxième vice-président, affirmait qu’il ne condamnait pas le putsch. Le CDP semble renier ces propos et, dans la déclaration, « réaffirme qu’il n’est ni de près ni de loin mêlé aux événements qui ont secoué le pays ces derniers jours et ne saurait être associé à de tels actes antirépublicains sur la base de déclarations individuelles et personnelles de certains militants quel que soit leur rang ».

Pour justifier de sa bonne foi, le CDP affirme se tenir « à la disposition des instances judiciaires et de la commission d’enquête mise sur pied par les autorités pour toutes fins utiles ».

Pour ce qui concerne les élections du 29 novembre 2015, le parti prévoit y participer et s’apprête à finaliser les listes de ses candidats. Quant à l’élection présidentielle, la candidature du président du parti étant invalidée, le CDP escompte soutenir l’un des 14 candidats autorisés à aller à l’assaut du palais présidentiel de Kossyam.

« En temps opportun, le parti exprimera son soutien à un des candidats aux élections présidentielles du 29 novembre », peut-on lire dans la déclaration.

Le parti souhaite enfin l’instauration d’un dialogue inclusif entre tous les acteurs politiques afin d’évoquer la question de la violence en politique.

Abdou ZOURE

Burkina24


L’intégralité de la déclaration

Le Bureau exécutif national (BEN) du CDP s’est réuni en session ordinaire le samedi 17 octobre 2015 autour des points relatifs à la situation nationale et à la vie du parti

Avant le début des travaux une minute de silence a été observée en mémoire des victimes du putsch du 16 septembre 2015.

DE L’ANALYSE DE LA SITUATION NATIONALE

Le coup de force du 16 septembre 2015 a une fois de plus endeuillé des familles, porté atteinte à l’intégrité physique et/ou morale de certains compatriotes et causé d’énormes pertes matérielles et financières. Le parti exprime ses profonds regrets et présente au nom de ses instances et de l’ensemble de ses militants ses sincères condoléances aux familles éplorées et à la nation entière.

Si pour nombre d’observateurs ce coup de force ne pouvait que bénéficier politiquement au parti et à ses alliés compte tenu des points soulevés par ses auteurs et qui se trouvent être certaines préoccupations toujours soulevées et reprises par la communauté internationale, force est de reconnaitre que le CDP en tant que parti social-démocrate républicain ne saurait s’associer à une prise du pouvoir par des voies et moyens autres que ceux des urnes.

C’est pourquoi, le Bureau exécutif national condamne sans réserve ce coup de force qui a eu des conséquences néfastes incalculables et qui a porté un coup d’arrêt au processus électoral en cours dont l’un des corollaires est le report de la date des élections initialement prévues le 11 octobre.

Depuis ces événements malheureux et suivant les procédures judiciaires en cours, plusieurs militants du parti ont été interpellés pour des raisons diverses .certains toujours détenus et d’autres relâchés.

Mais le parti réaffirme qu’il n’est ni de près ni de loin mêlé aux événements qui ont secoué le pays ces derniers jours et ne saurait être associé à de tels actes antirépublicains sur la base de déclarations individuelles et personnelles de certains militants quel que soit leur rang.

Pour ce faire, le parti se tient à la disposition des instances judiciaires et de la commission d’enquête mise sur pied par les autorités pour toutes fins utiles.

En outre le parti souhaite que tirant leçons de ces douloureuses épreuves, les enfants de la nation entière puisse se pardonner mutuellement les uns les autres pour toutes les interprétations et intentions que les uns ont pu nourrir ou prêter aux autres à tort ou à raison et suggère vivement que la recherche de la vérité et la réconciliation nationale ou des cœurs puissent prendre le pas sur nos légitimes et profondes blessures.

Le parti tout en appréciant positivement le fait d’avoir été associé à certaines concertations, souhaite néanmoins que des réponses soient apportées à des points d’inquiétudes qui se résument à :

– la sécurisation du territoire (biens et personnes) compte tenu des récents événements ;

– la suite à donner à la découverte de cartes électorales contrefaites ;

– l’audit du processus électoral suite à la découverte de cartes d’électeurs contrefaites pour éviter des contestations au soir du scrutin ;

– l’élargissement de la concertation à tous les partis politiques non signataires de la charte ;

– l’instauration d’un dialogue inclusif entre tous les acteurs politiques afin d’évoquer la question de la violence en politique (atteinte aux biens publics et privés)

– plus d’équité dans le traitement des partis politiques surtout en ce qui concerne l’accès aux médias

– Œuvrer à un apaisement du climat social,

Le parti prend acte de la date fixée par son excellence monsieur le président de la transition, président du Faso et entérinée par le conseil des ministres en date du 14 octobre mais exprime ses regrets de n’avoir pas pris part à la concertation initiée par son excellence monsieur le président du Faso.

DE LA VIE DU PARTI

Après les échanges sur la vie du parti, il ressort que :

–              le BEN a donné mandat au secrétariat permanent de finaliser les listes de candidatures pour une participation effective du parti aux élections du 29 novembre 2015 conformément à ses délibérations du 16 septembre.

–              Le parti prend acte des démissions de certains camarades.

–              Le CDP dans l’humilité et le respect des dispositions garantissant la sécurité et l’application du code de bonne conduite des partis politiques reste engagé dans le processus électoral. C’est pourquoi, Le BEN demande aux militants de rester mobilisés comme à l’accoutumée et à chaque fois que cela le leur a été demandé pour une forte participation aux élections afin d’assurer une victoire éclatante du parti le soir du scrutin. Il rassure par ailleurs tous les militants que des dispositions seront bientôt prises pour plus d’innovations dans le parti.

–              En temps opportun, le parti exprimera son soutien à un des candidats aux élections présidentielles du 29 novembre.

–              Aux autorités de la transition, le parti exprime tout son engagement et sa détermination à œuvrer pour une issue heureuse de cette mission à elles confiées par le peuple.

–              Le parti exprime toute sa gratitude à sa majesté le Mogho Naba Baongo pour son sens élevé de la responsabilité et son implication sans limite pour la résolution de la crise née du coup d’Etat. Une fois de plus cet illustre personnage vient apporter la preuve aux acteurs politiques que seul l’intérêt supérieur de la nation est sa raison d’être.

–              Le BEN manifeste toute sa reconnaissance au gouvernement de transition et particulièrement à son excellence monsieur le premier ministre pour sa constante disponibilité et son sens de l’écoute

–              Enfin, le parti adresse ses vifs remerciements à tous ceux qui ont contribué à une sortie heureuse de crise et notamment aux forces de défense et de sécurité qui ont su éviter à notre nation un épisode tragique.

Pour un avenir radieux de notre chère Faso, donnons-nous la main.

Dieu bénisse notre pays,

Dieu bénisse le peuple burkinabè

Courage aux militantes et militants du parti

Démocratie –progrès-justice

Pour Le Bureau exécutif national

Le secrétariat permanent

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 5 commentaires

  1. Quelle sagesse tardive ? la peau de Cam?l?on et aux larmes de crocodile. Personne, et je dis personne ne prendrai en compte tous dont vous direz apr?s ce coup d??tat ? la maternelle dont vous avez organiser avec votre complice de toujours Diend?r? Gilbert et son RSP. Il sera mieux pour les miettes restants du CDP de se tourner vers sa jeunesse pour un parti innocent sans du sang du peuple dans les mains, afin de refonder un nouveau CDP propre a la hauteur de tout attente. A pr?sent vous connaissez le nom de Dieu ? Regardiez dans vos discours arrogants du pass?, le Dieu vous est m?connu, car vous aviez le pouvoir et les armes : Ce que vous aviez oubli?, c?est que Dieu agit quand il veut, et ce Dieu ?tait toujours derri?re le peuple meurtri par vos crimes, votre corruption a ciel ouvert, dont 99% de ce m?me peuple n?a pas un repas par jour. Ka peut vous dire, le parti au Burkina qui acceptera vos mains ensanglant?es sera sanctionn? dans les urnes. Le CDP d?Assimi, Eddie, Kon?, Achille Tapsoba, Alain Yoda, Anicet Pooda, San? Topan, Djibril Bsaol?, Diend?r? Gilbert, Fatou Diend?r? et autres est mort. Un nouveau CDP sans l?odeur de ces criminels sera applaudi par le peuple. Enterrez-vous, et permettez le nouveau Burkina d?avancer avec sa jeunesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre