Zagré, ministre délégué à la sécurité: «Les forces du mal n’ont pas dit leur dernier mot»

550 0

Nommé ce 15 octobre 2015 par décret présidentiel,   Alain Jean Claude Zagré, le nouveau ministre délégué chargé de la sécurité a été officiellement installé dans ses fonctions ce mardi 20 octobre 2015 par Alain Thierry Ouattara le secrétaire général du gouvernement. La sécurisation du processus électoral est inscrite au centre de ses préoccupations majeures. Suivent la sécurité des personnes et des biens, la lutte contre le grand banditisme et le terrorisme et enfin le renforcement des dispositifs et des actions en matière de sûreté de l’Etat et d’appui aux institutions de la république.

Alain Jean Claude Zagré était jusque-là chef de cabinet du président du Faso. Et pour le secrétaire général du gouvernement et ce, au regard de ses compétences, il n’y a nul doute qu’il réussira la mission qui lui est confiée.

« Pour vous donner les moyens de réussir votre mission, privilégiez uniquement l’intérêt supérieur de la nation sur toute autre considération », a dit le secrétaire général du gouvernement au ministre.

Alain Thierry Ouattara a ensuite exhorté ses collaborateurs au devoir et à resserrer les rangs derrière lui pour le succès de la mission à lui confiée. C’est à l’issue de cette allocution que Alain Zagré a été officiellement installé dans ses nouvelles fonctions de ministre délégué à la sécurité auprès du président du Faso.

Appel au devoir. Pour cet officier des forces armées nationales qui occupe le poste de ministre délégué à quelques deux mois du terme de la transition tel qu’initialement prévu, cette nomination est vécue comme un appel au devoir de servir les intérêts vitaux de la nation. Elle constitue aussi un appel au sacerdoce au regard du contexte actuel marqué par le travail visant à asseoir le pays sur les bases d’une démocratie véritable gage d’un développement durable.

Evoquant les encouragements et félicitations du président du Faso au personnel le 9 octobre dernier, Alain Zagré entend faire face aux défis actuels qu’il devra relever avec lui. « Je sais que le travail est immense, surtout dans le contexte actuel marqué par l’immensité des attentes avec peu de moyens pour y faire face. Je sais qu’avec votre détermination et votre sans élevé du sacrifice, nous relèverons le défi », a déclaré A. Jean Claude Zagré.

Pour y arriver, il demande l’accompagnement du personnel et de la population à travers la participation communautaire à la lutte contre l’insécurité par la promotion de la police de proximité. « Nous devons mener ensemble et surtout gagner ensemble. Alors, bravo ! Bravo, mais nous ne devons pas baisser la garde, car l’ennemi et les forces du mal n’ont pas dit leur dernier mot », estime le ministre Zagré.

Les priorités du moment. Relevant les récents événements qu’a connu le pays  et ne perdant pas de vue la mission qui lui est confiée, Le ministre Zagré entend se concentrer sur trois préoccupations majeures.

C’est d’abord la sécurisation du processus électoral pour garantir la tenue d’élections apaisées, transparentes et crédibles à travers l’appui à la commission de sécurisation déjà opérationnelle. Vient ensuite la sécurité des personnes et des biens et la lutte contre le grand banditisme et le terrorisme. La dernière est axée sur le renforcement des dispositifs et des actions en matière de sûreté de l’Etat et d’appui aux institutions de la République.

Oui Koueta

Burkina24                                                                                           



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *