Côte d’Ivoire : Une marche de l’opposition interdite

162 3

La préfecture d’Abidjan a interdit la marche prévue ce jeudi 22 octobre, à trois jours de la présidentielle ivoirienne, par l’opposition qui à travers cette manifestation entendait réclamer l’annulation de cette échéance électorale du dimanche 25 octobre prochain.

La marche était initiée par le parti Liberté et démocratie pour la République (LIDER) présidé par Mamadou Koulibaly, l’ancien président de l’assemblée nationale ivoirienne.

Ce dernier a retiré sa candidature à l’élection présidentielle du 25 octobre, et entendait à travers cette marche dénoncer une éventuelle “fraude” à ce scrutin. C’est justement le prétexte du retrait de sa candidature qui a été mis en avant pour justifier l’interdiction de cette marche qui devrait se tenir dans la commune du plateau, le centre des affaires et de l’administration de la capitale ivoirienne.

La tendance Abdourhamane Sangaré du Front Populaire Ivoirien de Laurent Gbagbo a appelé ses militants au boycott de ce scrutin “par tous les moyens légaux”. Quant à Laurent Gbagbo en personne, depuis sa prison hollandaise a demandé aux candidats de ne pas associer son nom et son image à cette campagne; allusion forcement faite à l’autre tendance de son parti conduite par le candidat Pascal Affi N’Guessan.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre