Prix Norbert Zongo du journalisme d’investigation : Ladji Bama fait un doublé

180 0

Le Comité de pilotage du Centre national de presse Norbert Zongo (CNP/NZ) a procédé ce mercredi 21 octobre 2015, à la remise des prix Norbert Zongo récompensant les meilleures photos de presse et les meilleures œuvres en journalisme d’investigation. Parmi les nombreux concurrents, les journalistes burkinabè se sont illustrés en remportant la quasi-totalité des prix décernés.

Pour le moins que l’on puisse dire, la presse burkinabè a été à l’honneur à l’édition 2015 du prix Norbert Zongo.

En catégorie photo, les trois prix octroyés par les organisateurs sont revenus aux burkinabè Etienne Kafando du quotidien privé ‘’Le pays’’, Remis Zorengré du quotidien d’Etat Sidwaya et Harouna Marané du quotidien privé ‘’Notre Temps’’.

Ces derniers ont obtenu respectivement le 3e, le 2e, et le 1er prix, constitués d’une attestation et des montants suivants: 100 000 F CFA pour le 3e prix, 150 000 F CFA pour le 2e et 200 000 F CFA pour le 1er prix.

Le prix Norbert Zongo en Radio composé de 1 000 000 FCFA, un trophée et une attestation est revenu au journaliste de Radio Ouaga, Bouda Jean Baptiste.

En catégorie presse écrite, le lauréat de cette édition 2015 est Ladji Bama Yacouba du journal Le Reporter. Son œuvre qui a marqué l’assentiment du jury est ‘’Moumouni Djiguemdé, un ex-prisonnier dans le gouvernement de Zida’’. Le jury a confié avoir apprécié son travail pour « l’effort, le courage et le professionnalisme » dont le journaliste a fait preuve dans son rendu.

Harouna Marané (gauche) a raflé le premier prix de la catégorie photo
Harouna Marané (gauche) a raflé le premier prix de la catégorie photo

Cette œuvre d’investigation lui a d’ailleurs, valu un deuxième prix : celui du Sebgo d’or. Pour chacun de ces prix, le journalisme Ladji Bama Yacouba a reçu en plus du trophée, la somme de 1 000 000 FCFA et une attestation.

Pour la circonstance, un prix d’encouragement a été également attribué par le Jury à deux journalistes arrivés ex quo dans le classement. Il s’agit du Kenyan Eric Wayinana et de la Burkinabè Ramata Soré qui ont reçu chacun une attestation et la somme de 500 000FCFA.

La plupart des lauréats, présents à la cérémonie, ont exprimé leur satisfaction de voir leur travail récompensé.

Pour le ministre en charge de la communication, Frédéric Nikiema, qui a présidé la cérémonie, au-delà de la récompense, cette approche du CNP/NZ contribue « à promouvoir le professionnalisme, à récompenser et à encourager l’ardeur au travail ».

Aussi a-t-il ajouté, « l’instauration d’un prix en journalisme d’investigation perpétue de la plus belle manière la mémoire de Norbert Zongo qui a pratiqué ce genre de journalisme au sacrifice de sa vie ».

Au total, 13 pays d’Afrique australe, centrale et occidentale ont pris part à la compétition. Pour la première fois, le nombre d’œuvres enregistrées a atteint le cap de la trentaine, a noté Jean Claude Meda, président du Comité de pilotage.

Mamady Zango (Stagiaire)

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre