Un siège pour les fédérations sportives, du matériel pour les directions régionales des sports

431 0

Les fédérations sportives du Burkina ne seront plus sans domicile fixe. Elles ont reçu un local devant servir de siège de la part du ministère des sports et des loisirs le mercredi 21 octobre 2015. Les structures déconcentrées de ce ministère ont également bénéficié de matériels de bureau et roulant.

Toutes les fédérations sportives se trouvent dans un local commun
Toutes les fédérations sportives se trouvent dans un local commun

Le ministre des sports et des loisirs David Kabré a tenu sa promesse: celle de trouver un siège pour l’ensemble des fédérations sportives. Il en avait fait l’une de ses priorités à son arrivée.

Les fédérations sportives du Burkina peuvent désormais aménager dans un immeuble qui leur  est offert sur l’avenue Mogho Naba Koom I non loin du grand marché de Ouagadougou le mercredi 21 octobre 2015.

Près d’une trentaine de fédérations, même s’il n’y a que 25 reconnues officiellement, devront aménager dans ce siège qui n’est pas encore définitif, selon David Kabré. « Nous sommes en négociation avec l’ambassade du Japon au Burkina pour trouver un siège définitif à toutes les fédérations. Nous devrons investir environs un milliard de francs CFA pour cela», a informé David Kabré.

L’objectif visé par le ministre David Kabré est de mettre fin au nomadisme de certaines fédérations obligées souvent de tenir des réunions dans des maquis. C’était le cas de la Fédération burkinabè de jeu de dame.

« Nous tenions nos réunions dans une cafète de la place. Et avant, les archives se trouvaient avec le Président de la fédération. Lorsqu’il est affecté, il partait avec ses archives», se rappelle Djibril Sawadogo le Président de la Fédération burkinabè de jeu de dame qui ajoute «cela nous donne des opportunités de conserver nos archives dans un endroit précis mais aussi de pouvoir tenir nos réunions de façon responsable. Une fédération qui se balade de maquis en maquis pour tenir des réunions, ce n’est pas du tout responsable».

Selon lui, la récompense serait d’apporter une médaille continentale ou mondiale dans la discipline au Burkina comme récompense.

Même son de cloche du côté de la fédération burkinabè de natation et de sauvetage présidée par Poussy Kaboré. «C’est le don le plus important que les associations nationales ont bénéficié depuis leur existence. Il y a 25 fédérations officiellement reconnues mais il n’y a que deux ou trois qui ont des sièges. Le reste était sans domicile fixe », confie Monsieur Kaboré.

Alassane D. Ouangrawa, président de la fédération burkinabè de cyclisme essayant un matériel de preparation physique
Alassane D. Ouangrawa, président de la fédération burkinabè de cyclisme essayant un matériel de préparation physique

En plus de ce local, le ministère des sports et des loisirs a remis du matériel d’une valeur de 110 millions de  F CFA à ces structures déconcentrées.

Ce matériel se compose de trois photocopieuses grande capacité, de 15 photocopieuses de moyennes capacités, 25 ordinateurs, 32 engins deux roues, 25 bureaux et fauteuils directeurs, 30 bureaux et fauteuils agents, de 15 bureaux et fauteuils secrétaires et de 180 chaises.

L’objectif est de contribuer au bon fonctionnement des services déconcentrés du ministère des sports et améliorer les conditions de travail du personnel dans les directions régionales des sports.

«On a constaté que les structures étaient complètement démunies. Il n’arrivait pas du tout à faire leur travail, à assurer les missions qui leur sont assignées. C’était vraiment frustrant, décourageant », a expliqué le ministre David Kabré qui espère mettre fin à tout cela. Des démarches seraient entreprises pour renforcer tout cela.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre