Présidentielle ivoirienne 2015: Des difficultés avec la tablette biométrique

656 0

La tablette biométrique intégrée dans le processus électoral afin d’assurer la fiabilité de ce scrutin pose quelques difficultés.

“C’est à 9h00, que j’ai reçu la tablette. Mais lorsque je la recevais, la mienne était déjà déchargée”,  a confié un agent de bureau de vote, rencontré à Bingerville-Sogephia, dans le district d’Abidjan par le correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire.

Dans ce centre de vote, au bureau 3 où le vote a commencé à 9h 30 min, l’on notait en moyenne 10 à 15 minutes pour que chaque électeur puisse voter car il était difficile de lire parfois les empreintes. Ces mêmes difficultés se sont répétées à Yopugon, Abobo, Marcory et Grand-Bassam.

La Commission Electorale Indépendante ivoirienne a finalement décidé de rendre facultative cette étape. La méthode manuelle est désormais utilisée lorsque la tablette ne répond pas à l’appel, notamment en fouillant dans les registres avec  présentation de la carte d’électeur.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire.



Article similaire

There are 1 comments

  1. Chaque Chose a un commencement avec ses faiblesses : les premiers techniciens en maintenances des r?seaux informatique en Afrique, vous les confirmeront : Surtout que les r?seaux internet patinent partout dans le continent : Si ces tablettes sont de la fabrication d?Asie a bon march?, c?est normal que les accus ne tiennent pas. Et les d?g?ts de recherches des empreintes deviennent une gal?re. L?exp?rience donnera des bonnes id?es aux gouvernants d?am?liorer le syst?me avec es tablettes performants.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *