Putsch du 16 septembre : Action de grâce pour le Burkina

419 0

Partant du constat que le Burkina Faso est une nation famille où toutes les confessions religieuses vivent ensemble en harmonie et où le respect mutuel et le dialogue prédominent malgré les épreuves, la Fédération des églises et missions évangéliques (FEME) a décidé de rendre grâce à Dieu. Elle a été rejointe dans son entreprise par le gouvernement et l’Association des familles des victimes cet après-midi du 25 octobre 2015 au Temple Emmanuel sis aux 1200 logements à Ouagadougou.

De la reconnaissance envers Dieu

Prévue de longue date, c’est finalement ce jour qu’a eu lieu l’action de grâce que prévoyait tenir l’église pour remercier Dieu d’avoir « mis sa Main sur le Burkina » lors des événements qu’a connus le pays à la mi-septembre.

C’est donc « reconnaissant » au Seigneur parce qu’IL a dit « Soyez reconnaissant », que les fidèles ont décidé de se réunir ce dimanche au Temple Emmanuel sis aux 1200 logements à Ouagadougou.

Pasteur Samuel Yaméogo
Pasteur Samuel Yaméogo

« Nous sommes contents de pouvoir dire merci au Seigneur parce que l’homme sait recevoir mais oublie généralement de dire merci.

Nous sommes contents de voir que la Main de Dieu a été sur le Burkina.

Il a exaucé nos prières. Et nous devons, c’est un devoir pour nous de Lui dire merci », a dit le Pasteur Samuel Yaméogo, président de la FEME (Fédération des églises et missions évangéliques).

Le gouvernement a été représenté pour la circonstance par la ministre Bibiane Boni de la promotion de la femme. Elle aussi magnifie la présence de la « Main de Dieu » sur le pays.

Désarmer les cœurs

A travers la ministre, le gouvernement attend des Burkinabè qu’ils désarment leur cœur. « Il est important que les cœurs soient désarmés, que les Burkinabè pardonnent et que vraiment on puisse vivre ensemble », a déclaré la ministre.

Le ministre Bibiane Boni, en charge de la promotion de la femme, a représenté le gouvernement
Le ministre Bibiane Boni, en charge de la promotion de la femme, a représenté le gouvernement

Le pardon n’excluant pas la justice, Bibiane Boni a laissé entendre que justice doit être rendue. « Nous laisserons les uns et les autres faire leur part », a dit la ministre.

Les familles des victimes elles aussi étaient de la partie pour rendre grâce à Dieu.

«Nous savons tous que depuis l’insurrection populaire jusqu’au coup d’Etat, ce qui s’est passé, n’eut été la Main de Dieu, les dégâts auraient été plus nombreux », a déclaré, Babou Nébon, porte-parole des familles des victimes.

Il a remercié l’initiative de l’église. Babou Nébon demande à tous de reconnaitre l’existence de l’Etre Supérieur qui « a agi en nous, pour nous ». Et c’est donc pour lui, une raison de Lui rendre grâce afin de recevoir encore davantage les grâces et les forces nécessaires pour continuer le combat, celui de la vérité, de la justice et le combat pour la paix.

Oui Koueta

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Related Post

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *