Colonel Ouattara : « Le Chef d’état-major particulier n’est pas un poste de commandement »

679 9

Le Chef de l’Etat Michel Kafando a nommé un nouveau chef d’état-major particulier à la Présidence du Faso, en la personne du Colonel Gervais Remen. Quel rôle joue-t-il et quelle est la nécessité d’une telle nomination ? Lona Charles Ouattara, colonel de l’armée burkinabè à la retraite, apporte son éclairage en trois questions.

Burkina24 (B24) : Quels sont le rôle et les missions d’un chef d’état-major particulier à la Présidence ?

Lona Charles Ouattara (LCO) : Le chef d’état-major particulier du président de la république est un conseiller en matière de défense du président de la république. C’est-à-dire que, comme nous l’avons déjà dit par le passé, ce n’est pas un rôle de commandement militaire. C’est un rôle de conseiller du président de la république.

En quelque sorte, le Chef de l’Etat a le chef d’état-major général des armées qui lui commande l’armée et qui le conseille en matière de stratégie de défense, etc.. Mais à côté de lui, plus proche de lui, c’est le chef d’état-major particulier qui lui donne les conseils appropriés.

B24 : Est-ce que l’existence d’un tel poste est nécessaire dans une république ?

LCO : Cela dépend de ce que le président de la république veut. En son temps, quand le RSP (Régiment de sécurité présidentielle, NDLR) imposait sa loi au pays, ils avaient considéré que c’était le poste plus stratégique de tous les postes militaires. Ils essayaient de mettre auprès du président de la république, à l’image de Diendéré Gilbert qui a été chef d’état-major particulier pendant toute sa vie pratiquement, sa vie de militaire. Ce qui est totalement inconcevable dans un système militaire qui fonctionne bien.

Ils ont plus ou moins essayé d’imposer cette idée que le chef d’état-major particulier avait un rôle très capital.

Pour ma part, dans un pays où on n’a pas trop de ressources, le président peut s’en passer mais il peut juger aussi utile de l’avoir comme conseiller.

B24 : Est-ce que le chef d’Etat-major particulier à la présidence dirige une armée en quelque sorte au sein de la république ?

Je vous l’ai dit au départ que le chef d’état-major particulier n’est pas une fonction de commandement militaire. C’est une fonction de conseiller de la république en matière de défense. Il ne commande pas d’unité donc on ne peut pas parler d’armée.

Propos recueillis par Abdou ZOURE

Burkina24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 9 commentaires

  1. Pourquoi continuer avec les m?me erreur de Blaise. Pour moi le colonel a raison. je pense que les autorit?s ont int?r?t ? mettre en place une unit? appel? “garde pr?sidentielle” avec un commandant ou chef d’?tat major qui lui sera sous la hi?rarchie du chef d’?tat major g?n?ral des arm?s. Cette garde pr?sidentielle peut se compos? d’unit? sp?ciale de la police, la gendarmerie, militaire, pompier, eaux et for?t, douanes, etc… Comme cela cette garde pr?sidentielle ne pourra pas facilement entendre pour pouvoir foment? un coup d’?tat militaire. Je crois qu’il faut repenser l’arm? du Burkina Faso, qui a la chance d’avoir en son sein de valeureux soldats r?publicains et disciplin?s. Il faut mettre ? la retraite toutes cette hi?rarchie militaire et faire place ? ces jeunes officiers int?gres et loyales.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *