Affaire fausses cartes d’électeur : Le dossier classé sans suite

190 3

Le parquet a décidé de classer le dossier relatif aux fausses cartes d’électeurs saisies en septembre dernier, « sans suite pour absence d’infractions ». L’information a été rendue publique ce jeudi 29 octobre 2015 au cours d’une conférence de presse tenue dans la salle d’audience du palais de la justice de Ouagadougou.

« Mon parquet, après l’examen minutieux de toutes les pièces du dossier, a décidé de classer le dossier sans suite pour absence d’infractions », a confié le procureur du Faso près le Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou, Maïza Compaoré qui animait concomitamment la conférence de presse avec le commissaire de police de Ouaga 2000, Wakilou Senou, l’Institut du procureur près le TGI de Ouagadougou, Seydou Barro et le Commandant de brigade de la gendarmerie de Bogodogo, le colonel major Issa Konkobo junior.

Aux dires du procureur du Faso près le TGI, « aucune fausse carte d’électeur n’a été saisie par le commissariat de Ouaga 2000 et les formulaires de cartes d’électeurs retrouvés dans le bureau de l’OTRAF appartiennent à la CENI et ont été certainement oubliés par les agents recenseurs lors des enrôlements biométriques des années 2012, 2014 ou 2015 ».

Par ailleurs, la CENI qui a été approchée, a attesté que les formulaires saisis  font partie de ses stocks établis courant 2012 à l’occasion de l’introduction de la biométrie dans la gestion du fichier électoral.

Et selon elle également, « une telle situation ne peut aucunement permettre ‘’édition, l’impression de cartes d’électeurs, ni l’introduction de tels électeurs dans le fichier électoral’’ », a souligné Maïza Compaoré.

Sur ce, a conclu le procureur du Faso près le TGI, le « Parquet n’a pu conclure à  une qualification pénale ».

Du reste, «  tout en demandant aux dénonciateurs de bien vouloir vérifier l’objet de leur dénonciation », le parquet a encouragé les citoyens de son ressort « à lui dénoncer ou à la police et à la gendarmerie la commission de toute infraction en générale et les infractions relatives au processus électoral dont il aurait connaissance ».

Mamady Zango (Stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 3 commentaires

  1. Zephyrin DIABRE a ?t? malhonn?te dans cette affaire. Si on dit aujourd’hui qu’il est impliqu? dans le putsch il peut plus nier car il a ?t? le seul avec son parti ? faire de cette affaire une affaire personnelle(quand m?me bizarre!). Il avait contribuer ? pourrir l?atmosph?re politique avec cette histoire mal mont?e m?me d’ailleurs.Si j’?tais le Pr?sident du parti qu’il a voulu nuire je lui traduirai en justice pour intox.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre