3e édition du SIMO : Pari réussi

565 0

Dans le cadre de la tenue du Salon international du mariage, il s’est tenu un diner gala au cours duquel des attestations de formation et de reconnaissance ont été remises à des apprenants et à des participants.

Prestations d’artistes, défilé de mode, remise d’attestations de formation et de reconnaissance, ont ponctué la soirée à ciel ouvert dans la cour de la Maison du peuple, ce 1er novembre 2015.

Pour le responsable du comité d’organisation, Serge Poda, cette façon de faire « était une manière de permettre aux invités, partenaires et personnes n’évoluant pas dans le domaine du mariage de se retrouver pour une synergie d’action ».

Des problèmes d’ordre organisationnel ont été toutefois constatés. «Certains de nos collaborateurs nous ont fait faux bond à la dernière minute entrainant du coup des retards dans nos travaux », dira toujours le responsable à l’organisation.

La 3e édition a toutefois tenu son pari. « Nous sommes satisfaits parce que 90% des résultats du SIMO ont été atteints. Le SIMO a rassemblé en un même lieu tous les métiers qui gravitent autour du mariage, stylistes, coiffeurs, tapissiers, fleuristes… L’objectif majeur, celui de l’internationalisation du salon, est atteint. Divers pays d’Afrique y ont participé, le Mali, Niger, la Guinée Conakry, la France, le Gabon, Madagascar, Togo, Benin», s’est réjoui Serge Poda.

Kabba Ibn Rahim, représentant de la Guinée Conakry, a dit sa satisfaction d’avoir participé au salon. « Ma joie est encore plus grande avec la distinction que je viens de recevoir. J’ai appris de manière concrète la décoration lors des mariages, des événementiels, des dîners et autres. Une fois chez-moi, je n’hésiterai pas à partager avec mes frères la formation que j’ai reçue au cours de ce salon».

Quant à Georges Pascal Kaboré dit Georges de Basiri, styliste burkinabè, bien que déplorant le manque d’engouement de la population ouagalaise à l’événement, il s’est dit fier de sa distinction.

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *