Général Pierre De Villiers : « Nous devons être au rendez-vous des élections »

672 0

Le président du Faso, Michel Kanfando a reçu en audience ce mardi 3 novembre 2015, dans son palais de Kossyam, une délégation de militaires français, conduite par le Chef d’Etat major des armées françaises, le général d’armée Pierre De Villiers.

C’est une visite de courtoisie en marge de la 4è réunion du G5/S prévue pour se dérouler ce mercredi 4 novembre 2015 à Ouagadougou, a confié le chef de la délégation française.

Le G5/S, a-t-il dit, regroupe les Cinq pays de la bande sahélo-saharienne à savoir le Niger, le Mali, la Mauritanie, le Tchad et le Burkina Faso, qui sont aujourd’hui en proie à la menace terroriste.

Et si les chefs d’Etat major des armées de ces cinq pays, depuis 18 mois, ont initié de telle rencontre, c’est pour unir leur force afin de venir à bout de l’ennemi commun.

« Vous savez qu’il y a les groupes armées terroristes au nord de cette bande. Il y a aussi Boko Haram et les terroristes frappent partout où ils peuvent et plus nous seront forts, plus la violence reculera », a noté le  général d’armée Pierre De Villiers.

A l’en croire également, la rencontre de ce mercredi 4 novembre entre responsables des armées, servira de cadre d’échanges autour de la lutte contre le terrorisme, la protection des populations et la préservation de la paix.

Aussi a-t-il précisé, « nous allons discuter de tout cela demain entre nous chefs d’Etat major, pour continuer à améliorer notre coopération en particulier sur le terrain, dans des opérations conjointes ».

Se prononçant sur la sécurisation des élections au Burkina Faso, prévues le 29 novembre prochain, le chef d’Etat major des armées françaises a confié que des échanges ont eu lieu à ce sujet avec le général Pingrenooma Zagré, chef d’Etat major des armées du Burkina.

« Nous devons être au rendez-vous des élections pour assurer la protection des populations», a-t-il rassuré.

Par ailleurs, il s’est aussi réjoui que ces élections puissent avoir lieu car « c’est le fruit du retour à la paix », a-t-il indiqué.

Mamady Zango (Stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *