Burkina International pour « Le Faso d’abord »

674 0

L’association Burkina International (BI)  a présenté ce jeudi 5 novembre à la presse sa campagne « Le Faso d’abord ». Ce concept vise à faire la promotion et à sensibiliser les citoyens ainsi que les hommes politiques burkinabè sur les valeurs républicaines,  surtout en cette période d’élections.  La campagne est prévue pour durer  6 mois  et la conférence de presse tenue ce jeudi  au CENASA  en a marqué le top départ.

Créée en août 2015, l’association Burkina International se veut, selon Harouna Kaboré, un think tank, un laboratoire d’idées qui regroupe des experts ou professionnels chargés de réfléchir sur des questions politique, sociale et économique, entre autres. Elle a pour objectif la participation active à la bonne gouvernance et au développement du Burkina Faso.

Extrait de l’hymne à la paix

Burkina24

La campagne électorale  le contexte actuel du Burkina, caractérisé par l’incivisme, le manque de patriotisme, la perte des valeurs républicaines ont fini par convaincre les acteurs de l’association Burkina International de la nécessité de reconstruire un « Burkina nouveau caractérisé par le patriotisme et les valeurs républicaines ». D’où cette trouvaille,  «Le Faso D’abord ».

«Le Faso d’abord » aux dires Judicael Honko Bemahoun, directeur exécutif de Burkina International, vient rappeler à chaque citoyen, la nécessité de mettre la république (Le Faso) au-dessus de toutes les actions pour un meilleur vivre ensemble.

«La campagne électorale démarre bientôt. Si nous voulons garantir la cohésion nationale, il est bon que nous avancions sur des valeurs communes qui sont inscrites dans notre constitution au-delà de nos différences et de nos ethnies. L’idée pour nous c’est mettre la primauté de ces valeurs …Qu’on le veuille ou non,  le Burkina doit se construire avec l’ensemble de tous ses fils dans la justice, la vérité et la réconciliation », détaille Harouna Kaboré,  président du think tank citoyen Burkina international.

Pour ce faire, les acteurs se donnent pour tâche de sensibiliser  les citoyens sur la primauté de l’intérêt général, le civisme et le respect du bien public et les hommes politiques et les leaders d’associations à prioriser les valeurs de la république,  et ce du 15 octobre 2015 au 15 avril 2016.

Quant à Sandrine Nama, artiste et chargée des relations publiques de la campagne, elle lance un appel : «Tout Burkinabè autant qu’il peut doit s’engager et contribuer à ce que ces élections se passent de façon apaisée… L’intérêt général en primeur quelles que soit nos différences. Quand nous avons fait notre révolution, nous avons prouvé à la face du monde que nous pouvons changer les choses. Maintenant, nous ne devrons pas laisser aller à la dérive ».

Pour toucher le plus de monde, ils comptent se déplacer dans toutes les régions du Burkina pour passer leur message. Tous les canaux  possibles seront utilisés. Une hymne à la paix, chantée par le collectif “le Faso d’abord” avec les artistes Bonsa, Cendrine Nama, Sana Bob, Dicko Fils, Malika la slameuse et Duden J, accompagnera la campagne.

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *