« Sainte Edwige » : 10 ans de sacerdoce dans la lutte contre la mortalité maternelle et infantile

434 0

2005-2015 : voilà maintenant 10 ans que l’Ecole privée de santé « Sainte Edwige » met à la disposition des burkinabè, du personnel pour appuyer l’Etat et ses partenaires à mieux réussir sa politique nationale de santé. Pour ces dix ans d’anniversaire, l’école a organisé le 7 novembre 2015, une cérémonie officielle placée sous le patronage du président du Faso, Michel Kafando.

L’école privée de santé « Sainte Edwige » a ouvert ses portes le 31 octobre 2015 à Ouagadougou avec 14 élèves. Sa création, selon la directrice générale, Mme Ilboudo R. Edwige est partie d’une frustration due au taux élevé de mortalité maternelle.

Et pour relever le défis, il a fallu impérativement augmenter « la qualité des soins qui passe forcément par la mise en disposition de personnels qualifiés et en nombre suffisant ». C’est dans un tel contexte que « Sainte Edwige » a vu le jour.

En dix ans d’existence, « discrètement et efficacement », l’école de santé a fait de la lutte « contre la mortalité maternelle et infantile, un sacerdoce », a rappelé Mme Ilboudo R. Edwige directrice générale.

Le Pr Michel Akotionga, porte-parole des parrains a rassuré le personnel et les élèves de « Sainte Edwige » de leur soutien indéfectible et d’ajouter que « le rêve n’est ce que l’on voit en dormant, mais ce qui empêche de dormir ». Pour lui, « l’insomnie » de la directrice générale « connaît une abondante moisson » car dit-il, « Sainte Edwige » est maintenant la première école privée de santé au Burkina.

A ce jour, « Sainte Edwige » a déjà formé 2620 professionnels qui ont eu une insertion soit dans le secteur public ou dans le secteur privé. De ces 2620, l’école a formé gratuitement à sa charge 42 personnes soit : 11 IDE, 10 SFME, 10 IB, 11 AA et AIS pour un coût total de 40 millions de Francs CFA.

Cet anniversaire a donné lieu au personnel et aux élèves de réfléchir sur le thème suivant : « la formation des professionnels de santé par le secteur privé : défis et perspectives pour des agents compétents et consciencieux ».

Lors de la commémoration, plusieurs activités ont été menées. Le contrôle de l’acuité visuelle avec une participation de 175 dont 153 femmes, un don de sang avec 186 poches récoltées, le dépistage du diabète (700 personnes reçues dont 5% ont été référées) et celui du cancer du col (avec 358 femmes reçues dont 20 référées pour une prise en charge).



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *