Elections 2015 : Le Conseil national de la jeunesse sensibilise les jeunes de la Boucle du Mouhoun

183 0

Dans le cadre de son projet « Jeunesse citoyenne pour des élections apaisées au Burkina Faso », le Conseil national de la Jeunesse du Burkina Faso a organisé une conférence publique dans la salle de conférence de la Maison de la femme de Dédougou le samedi 7 novembre 2015. Le rôle des jeunes dans un processus électoral apaisé et la participation des jeunes à la gouvernance démocratique locale ont été les thèmes abordés.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Président de la délégation spéciale de la commune de Dédougou, Tarwendé Juste OUEDRAOGO, représentant le Gouverneur de la région en présence des autorités administratives, militaires, paramilitaires, coutumières et religieuses de la région.

Dans son intervention OUEDRAOGO a relevé que le Burkina Faso s’achemine vers la tenue des élections présidentielles et législatives le 29 novembre 2015 malgré les perturbations qui ont émaillé le processus électoral.

 Le Présidium à la cérémonie d’ouverture
Le Présidium à la cérémonie d’ouverture

Il a ensuite indiqué que ces élections sont un moment important dans la vie de notre Nation et interpellent particulièrement la jeunesse qui a joué un rôle exemplaire dans l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. «  C’est pourquoi j’invite les jeunes à plus de responsabilité et à sortir voter massivement les candidats de leur choix dans le calme et dans la paix le jour des scrutins», a-t-il ajouté.

Pour le Président du Conseil national par intérim du Conseil national de la jeunesse du Burkina Faso (CNJ-BF) Mamoudou OUEDRAOGO, la présente conférence publique fait partie intégrante des activités du projet « Jeunesse citoyenne pour des élections apaisées au Burkina Faso » qui se met dans cinq (05) régions à savoir la Boucle du Mouhoun, le Centre-Est, le Centre-Sud, le Sahel et le Sud-Ouest.

De l’avis de Monsieur OUEDRAOGO, cette conférence publique vise à favoriser la forte implication des jeunes pour des élections crédibles et la prise en compte de leurs besoins dans les politiques de développement.

A cet effet, il a invité ses pairs jeunes à prêter une oreille attentive aux communications et à participer assidument aux échanges. Le projet qui est financé par le National Democratic Institut (NDI) durera 10 mois.

Il permettra également la réalisation d’émissions radiophoniques, de causeries éducatives, l’observation des élections et un atelier national de capitalisation et de valorisation. Plus d’une centaine de jeunes issus des mouvements, associations et de partis politiques ont pris part à la conférence.

Correspondance particulière

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre