Crise dans les cités universitaires : Terrain d’entente entre les étudiants et le gouvernement

612 2

Les étudiants et le gouvernement ont finalement trouvé un terrain d’entente dans la crise qui secoue les cités universitaires depuis le mois de septembre et qui a paralysé les activités académiques à l’Université de Ouagadougou.

Le gouvernement, dans un communiqué ce 9 novembre 2015, a en effet annoncé que “le ministre des Enseignements secondaire et supérieur, Pr Filiga Michel SAWADOGO, et le porte-parole des associations d’étudiants à caractère syndical, Nebnoma Yves Landry RAMDE, ont signé ce lundi 9 novembre 2015 un procès-verbal de sortie de crise, à la satisfaction des deux parties“.

Chaque partie a fait des concessions et les étudiants ont consenti de suspendre leurs différents de mots d’ordre de grève.  “Des concessions ayant été faites par les deux parties, en présence de l’Union nationale des parents d’élèves du secondaire et du supérieur du Burkina, les activités académiques reprennent à partir de la date de signature du procès-verbal, ainsi que l’ensemble des prestations du CENOU (restauration, santé, sport et loisirs, mutuelle, etc.). Les étudiants se sont engagés à suspendre la grève de quatre-vingt-seize heures entamée le 6 novembre 2015“, ajoute le communiqué du gouvernement.

Un sitin prévu ce 10 novembre 2015 devant le ministère des enseignements secondaire et supérieur à Ouagadougou a été annulé, a appris Burkina24 auprès de la coordination des étudiants.

Mais certains points, comme notamment la démission du Directeur général du CENOU, restent toujours en discussion. Le gouvernement a d’ailleurs encouragé la poursuite du dialogue “afin de consolider le climat de confiance retrouvé au sein des campus“.

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *