Michel Kafando : « L’administration ne peut être l’instrument d’une quelconque formation politique »

533 3

« Orienter les gouverneurs de régions et des hauts commissaires de province sur les attentes du gouvernement et les instruire sur la conduite à tenir pour des élections réussies », c’est à cette tâche que s’est donné le président Michel Kafando ce jour 09 novembre 2015. Cette séance d’orientation et d’instruction s’est tenue dans la capitale de la région du centre dans le cadre d’une rencontre de concertation entre lui, les gouverneurs et les hauts commissaires sous le thème « une administration territoriale républicaine au service de l’intérêt général pour un processus électoral apaisé ».

Interpeller. Le président Kafando a commencé par rappeler aux gouverneurs et aux hauts commissaires le rôle qui est le leur à savoir, celui de dépositaires de l’autorité de l’Etat et  garants des droits fondamentaux des citoyens dans leurs circonscriptions respectives.

Aux dépositaires de l’autorité de l’Etat, Michel Kafando les exhorte au respect du devoir de réserve et de neutralité qui s’impose à eux. « L’administration ne doit et ne peut être l’instrument d’une quelconque formation politique », a déclaré le président Kafando. Il commande aux dépositaires de l’autorité de l’Etat d’observer la « plus stricte » neutralité en garantissant à chaque parti politique la liberté d’action dans la légalité.

Michel kafando a demandé aux gouverneurs et hauts commissaires d’accompagner la CENI et ses démembrements dans la sécurisation du scrutin. Pour cela, il les a exhortés à prendre leurs responsabilités et d’associer toutes les personnes ressources nécessaires dans la résolution pacifique de tout conflit susceptible d’entacher le bon déroulement des échéances électorales.

Orienter et instruire. Pour Joachim Somda, l’hôte du jour et gouverneur de la région du centre, la rencontre présidée par le président du Faso est l’occasion de décrire sa région et de poser ses attentes de la rencontre de concertation avec le président Michel Kafando.

Une vue des gouverneurs de région et des hauts commissaires de provinces.
Une vue des gouverneurs de région et des hauts commissaires de provinces.

«La rencontre qui se tient, est une occasion pour le gouvernement de la transition d’orienter les gouverneurs de régions et des hauts commissaires de province sur les attentes du gouvernement et les instruire sur la conduite à tenir pour des élections réussies », a estimé Joachim Somda.

La part des vieux

Le cadre de concertation des sages était aussi convié à la présente rencontre de concertation avec les responsables des régions et des provinces. Prenant la parole au nom du cadre, Moussa Sanogo a mis en exergue le rôle joué par le président de la transition, un autre « vieux » qui a sollicité d’autres vieux pour séparer une bagarre de jeunes.

Evoquant le rôle qui a été le leur à la suite de la crise, Moussa Sanogo a prié les jeunes de ne pas supprimer les vieux dans leur village au motif qu’ils n’ont plus de force pour le combat ou pour les durs travaux. Citant le professeur Joseph Ki Zerbo pour qui « un vieux couché voit plus loin qu’un jeune debout », Moussa Sanogo a assuré que le vieux est une solution.

« Etape importante ». Rappelant que les élections constituent une « étape importante », dans le programme de la transition, le cadre de concertation des sages « sollicite de tous la primauté de l’intérêt supérieur qu’est la nation et son histoire ».

A tous, le conseil des sages demande de « cultiver l’honnêteté intellectuelle, l’esprit de tolérance et de respect du pacte de bonne conduite » signée par les candidats, les partis et formations politiques, les OSC, les médias et agences de communication et de publicité le 21 août dernier. Le cadre en appelle aux acteurs, à qui il demande de poser des « actes conformes au respect des règles et de l’éthique de la loi électorale ».

Le président Kafando, à la fin de son discours, a rappelé une fois de plus aux gouverneurs et hauts commissaires de relayer le discours de neutralité du gouvernement auprès de leurs administrés. Les rappelant que tous sont « comptables » pour la réussite des élections libres sincères et transparentes, Michel Kafando a souhaité un bon retour aux gouverneurs et aux hauts commissaires le « plus rapidement possible » parce que la campagne a commencé.

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *