Adama Kanazoé : « Je ne suis pas régionaliste »

Les propos qu’Adama Kanazoé, candidat à la présidentielle de 2015 au compte de l’Alliance des jeunes pour l’indépendance pour la République (AJIR) a tenus lors d’un meeting à Ziniaré le 8 novembre 2015, font l’objet d’interprétations diverses sur les réseaux sociaux. Ils sont taxés de « régionalistes » et qu’ils écornent par conséquent la Charte des partis politiques et le pacte de bonne conduite, entre autres. Mais l’intéressé s’en défend véhément.

Tout d’abord, de quoi s’agit-il ? Lors de son meeting de lancement de campagne  à Ziniaré, dans le Plateau central, village de l’ancien président Blaise Compaoré, Adama Kanazoé a dit vouloir venir prendre les bénédictions de ses racines. Il y a ensuite tenu des propos rapportés par L’Observateur Paalga qui parlent de son « grand-frère Blaise Compaoré » et d’amour qui doit être partagé entre fils de la même province, l’Oubritenga.

Extrait.

« (…) Les gens nous ont pris le 11-décembre et l’antenne de la RTB. Cela nous fait mal, on a commencé à nous punir, mais s’il plaît à Dieu, le pouvoir reviendra dans l’Oubritenga, je suis là pour vos bénédictions, car je suis votre fils. Le combat que je mène est pour tout l’Oubritenga.

Les gens se sont mobilisés à Ouaga pour le départ de Blaise, c’est ça aussi la démocratie. Nous n’y pouvions rien tant le peuple était mobilisé. Mais le peuple voulait qu’il achève son mandat et cède sa place à quelqu’un d’autre. Notre grand frère a été mal conseillé, ce qui a abouti à cette situation. Cela dit il faut reconnaître que Blaise Compaoré a tant œuvré pour le Burkina qu’il a même oublié l’Oubritenga, mais beaucoup ont été ingrats.

Autant vous aimez Blaise, aimez son petit frère que je suis ! Les gens ont dit qu’ils veulent le changement mais le changement qu’on attend doit être total, il ne passera pas par les anciens ».

« Régionaliste », « il veut être le président de l’Oubritenga » ont vite fusé sur les réseaux sociaux à la lecture de l’article, notamment sur Facebook. La Charte des partis politiques dit en effet en son article 4 que les partis politiques doivent s’abstenir de tout propos ou actes qui font l’apologie du régionalisme.

Mais qu’en pense l’intéressé lui-même ? Contacté par téléphone par Burkina24, Adama Kanazoé s’inscrit en faux. « Je ne suis pas régionaliste », tranche-t-il. Il estime que c’est une question d’interprétation et « une question de contexte« . Et il a tenu à expliquer l’interprétation de son speech à Ziniaré.

«Blaise Compaoré est un enfant de l’Oubritenga. Adama Kanazoé est aussi un natif de l’Oubritenga. Dans l’Oubritenga, les gens ne sont pas CDP, ils sont Blaise Compaoré. Ce que j’essaie de leur expliquer,  si leur choix, c’est Blaise Compaoré qui est leur fils, Adama Kanazoé est aussi un fils de l’Oubritenga. S’ils l’ont aimé, pourquoi ils n’aimeraient pas aussi un autre fils ?  (…) C’est ce que j’ai dit simplement et ça n’a rien rien de régionaliste !». 

Pour ceux qui continuent d’en douter, il leur demande de s’en référer à son projet de société. «Lisez mon projet de société, il n’est pas régionaliste», termine-t-il.

NDLR : Adama Kanazoé a présenté plus tard ses excuses sur son mur facebook et s’est défendu une fois de plus d’être régionaliste.

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page