Groupement central des armées : De la reconnaissance, de l’honneur et de l’admiration pour l’armée

90 récipiendaires du Groupement central des armées (GCA) ont reçu la reconnaissance de l’armée ce mercredi 11 novembre 2015. La cérémonie s’est déroulée au camp abritant le Groupement des récipiendaires en présence de la hiérarchie militaire et des proches des décorés.

La cérémonie de décoration de ces 90 récipiendaires s’inscrit dans le cadre de la commémoration du 55ème anniversaire des Forces armées nationales. Ils ont été décorés de la médaille d’honneur militaire (4), de la médaille militaire (57), de la médaille commémorative (21), de la médaille d’honneur des sapeurs-pompiers (6) et deux (02) médailles militaires à titre posthume.

« Elle nous permet de récompenser tous ceux qui au cours de cette année, de l’année passée se sont distingués dans leur mission au quotidien », a dit le colonel-major Toué Sié venu présider la cérémonie.

Le colonel major remettant la médaille d'honneur militaire à un sous lieutenant.
Le colonel major remettant la médaille d’honneur militaire à un sous lieutenant.

Le Colonel major justifie la décoration de ce matin par le fait que l’on ne puisse pas décorer tous les récipiendaires à la date du premier novembre, par ailleurs date anniversaire de la création de l’armée nationale du Burkina.

Deux médailles à titre posthume ont été décernées à titre posthume. Ouédraogo Issouf est venu recevoir la médaille militaire à titre posthume au nom du Sergent Ouédraogo Daouda.

« Après avoir essuyé les larmes, nous ne pouvons qu’être fiers parce que cette distinction honore sa mémoire », nous a confié Ouédraogo Issouf tout ému et tenant dans ses mains la distinction.

« Très reconnaissant. Je suis surpris », sont les premiers mots du directeur général de la SONABHY dont la société a été décoré de la médaille d’honneur des sapeurs-pompiers pour le service d’appui qu’elle leur a rendu lors de ses services.

Aboubacar Nacro a ajouté qu’il apprécie ce corps qui est quelque part la main tendue de l’armée auprès des populations.

« J’ai beaucoup d’admiration pour ce corps, pour les batailles qu’il mène jours et nuits pour que nous soyons en sérénité lorsque nous avons des difficultés en termes d’accidents, de problèmes divers », a affirmé le directeur général de la SONABHY.

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page