L’UAS remercie le gouvernement et l’encourage à respecter ses engagements

136 3

L’union d’action syndicale (UAS) a tenu un point de presse, ce mercredi 11 novembre 2015. Objectif, faire le point de la rencontre gouvernement-syndicats, en l’occurrence les engagements pris par les autorités de la transition et leur niveau d’exécution.

Des acquis politiques et sociaux, voilà ce que note le monde syndical de l’issue de ses négociations annuelles avec l’exécutif. Ce sont, entre autres, la relecture de la loi 013 sur le statut général des fonctionnaires de l’Etat avec en prime une nouvelle grille salariale, la suppression des « zones rouges » lors des manifestations des travailleurs et la baisse des prix des hydrocarbures.

Mais compte tenu du coup d’Etat perpétré par les éléments de l’ex RSP en mi-septembre dernier, la mise en œuvre de ces engagements a connu un retard. Les responsables syndicaux ont donc eu une audience le 6 novembre avec le Premier ministre lors de laquelle, Yacouba Isaac Zida a annoncé la baisse de 30 F CFA sur les prix des hydrocarbures, selon les recommandations du rapport du comité interministériel de détermination du prix des hydrocarbures déposé le 15 octobre 2015.

Ce qui donne trois diminutions successives dont le cumul est de 80 F CFA. A cela s’ajoute la décision de contrôle et de sanction de l’utilisation du gaz butane par certains automobilistes.

S’agissant de la relecture de la loi 013, des dires du chef du gouvernement, un projet de statut général de la fonction publique a été adopté en Conseil des ministres du 4 novembre 2015 et sera transmis au Conseil National de la Transition dans les jours à venir.

Dans le domaine de l’éducation, le Premier ministre a promis « la construction de plus de 600 CEG dans 3 à 4 mois comme début de solution au problème du continuum éducatif ». Concernant le système LMD, le gouvernement prévoit « l’installation de la connexion haut-débit et l’appui aux étudiants pour l’acquisition de tablettes ».

Néanmoins, le président du mois des centrales syndicales et chef de la délégation, Bassolma Bazié note quelques insatisfactions, en l’occurrence sur certaines crises dont il estime qu’elles pourraient contribuer à détériorer le climat. Il s’agit de la crise dans certaines entreprises minières avec près de 110 travailleurs licenciés, celles à l’Université de Ouagadougou et à l’institut 2IE, de même que dans certains ministères.

Les sanctions contre certains travailleurs qui ont respecté les mots d’ordre de l’UAS lors de la résistance au putsch, le conflit à Guenon préoccupent en outre les syndicats qui interpellent le gouvernement à trouver des solutions.

Autre coup de gueule, les syndicats se disent mécontents de n’avoir pas été impliqués dans la tenue de la Journée d’hommage aux martyrs. En réponse, le Premier ministre a évoqué un problème d’organisation.

En somme, l’Union d’action syndicale salue le gouvernement pour les actions déjà entreprises et l’encourage à œuvrer davantage dans l’accomplissement de tous ses engagements.

Maratou SOUDRE

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre