L’« Instinct de survie » de Frère Malkhom le ramène sur scène

608 0

Salifou Ouédraogo, plus connu sous le nom d’artiste Frère Malkhom, l’un des membres du groupe de rap Faso Kombat,  a procédé à la dédicace de son premier album de sa carrière solo entamée, ce jeudi 12 novembre à Ouagadougou. L’album de 12 titres dénommé « instinct de survie » se décline toujours sur la tendance hip hop afro.

C’est en septembre 2014 que le groupe Faso Kombat annonce officiellement sa dislocation. Depuis lors, Frère Malkhom confie avoir traversé le désert car le groupe Faso Kombat comptait beaucoup dans sa vie.

« Je passais une crise après la dislocation du groupe Faso Kombat parce que je n’avais pas un autre travail que Faso Kombat. Après Faso Kombat, ça été une grosse crise financière personnellement. J’étais vraiment dans les cordes».

Cet album nait donc par “instinct de survie”.

Extrait de l’album

Burkina24

«L’album est paru par instinct de survie parce que soit je le sortais,  soit je crevais au sens propre du terme. Quand on est au sommet et à un moment donné tu n’existes plus en tant qu’artiste et plus le temps passe, tu n’existeras plus en tant qu’être humain. Il a fallu que j’existe pour faire sortir cet album ».

Toutefois, souligne l’artiste, il se frottait à d’autres genres artistiques et participe à des créations, des spectacles de danse et de théâtre. Ce n’est qu’en 2013 qu’il a commencé à composer son Album.

Dans cette nouvelle aventure, Frère Malkhom présente 12 titres qui ne laissent déjà pas le public indifférent. Il a su montrer qu’il a la maîtrise de son art avec des mots et le mélange des rythmes et sonorités du Burkina. Trois autres artistes y apportent leur touche à travers des featuring notamment Bonsa, Nash et Eldji.

Cet autre combattant prouve qu’il n’a pas abandonné son combat, il s’attaque au mal, l’injustice, l’abus du pouvoir, dans les titres « la haine », «Kami Maam ».

« Attendu », « Mouille le maillot », « Tu peux », « Winngam », « Boin », Kayto », « racines », »Là bas y’a tout », sont entre autres titres qui figurent sur l’album.

Son message principal est de «faire comprendre à la jeunesse africaine que nous vivons dans un paradis… Il faut qu’on arrête de se leurrer, de croire que nous vivons dans un continent pauvre ».

L’artiste dit compter sur cette œuvre et se consacrera à  sa promotion.

« Je compte sur cet album pour vraiment sortir du trou, pas uniquement financièrement mais aussi dans ma tête, c’est important pour nous d’exister en tant qu’artiste ».

Un concert est à cet effet prévu en décembre 2015 à Ouagadougou.

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *