Après sept jours de campagne, Zeph fait le bilan

298 0

Débuté le 8 novembre dernier, la compagne électorale pour la présidentielle au Burkina bat son plein. Ce samedi 14 novembre 2015, le candidat de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), Zéphirin Diabré a fait le point de son parcours dans les provinces du pays lors d’une conférence de presse à Ouagadougou.

Au total, sur les 45 provinces, l’Union pour le progrès et le changement en a déjà parcourues 16 et ce, en une semaine. Pour le candidat Zéphirin Diabré, le parcours de son parti dans ces différentes provinces a un bilan « positif ». « Nous avons vu un réel engouement des populations, une véritable adhésion au programme », a-t-il avancé.

Pour cette semaine de campagne, le parti se dit « confiant ». Ainsi, affirme Zéphirin Diabré, « les Burkinabè font la différence entre ceux qui vont apporter le vrai changement et ceux qui vont apporter le faux changement », parce que dit-il, « c’est le programme le plus complet qui a été présenté lors de cette campagne ».

Des ingénieurs en fraude. L’UPC, sur la fiabilité du système de transmission des résultats des élections du 29 novembre, affirme faire confiance à la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Mais, a commenté Zéphirin Diabré, « il y avait des ingénieurs en fraude. Il faut être naïf pour croire que tout va changer immédiatement », a prévenu le candidat de l’UPC.

Après la conférence de presse, Zéphirin Diabré a animé un meeting
Après la conférence de presse, Zéphirin Diabré a animé un meeting

Et à Nathanaël Ouédraogo, directeur national de la campagne de rassurer que son parti a pris certaines précautions pour contrecarrer les tentatives de fraudes. Ainsi, informe-t-il, dans chaque province, il y a des commissaires pour surveiller la transmission des résultats.

Zéph et son nucléaire. A ce propos, le candidat de l’UPC a présenté l’énergie nucléaire non pas comme la solution « miracle », mais « une des solutions » pour résorber le problème de la fourniture en énergie. « Je n’ai jamais dit que c’était une solution qui va tout remplacer. Le Maroc et le Nigéria se préparent pour le nucléaire. Il n’y a pas de mystère », a expliqué Zéphirin Diabré.

Pour ce dernier, son parti a une ambition en termes de développement économique.

Ce projet d’installation de centrale nucléaire, selon Zéphirin Diabré, peut prendre 10 à 15 ans avant de voir le jour. « Ce n’est même pas sûr que j’inaugure cette centrale si je suis élu », a-t-il avancé.

Un coup KO le 29 novembre. C’est la promesse faite par le candidat de l’UPC après la conférence de presse lorsqu’il a participé au meeting organisé ce samedi 14 novembre 2015 par la jeunesse de son parti à quelques pas des lieux de la conférence de presse.

« Quand je serais à Kossyam, je vais me transformer en âne pour bien travailler pour vous » a également promis Zéphirin Diabré avant de prévenir tout autre candidat qui sera élu à sa place au soir du 29 novembre : « si le président qui vient le 29 novembre s’enferme pour boire le champagne, il va courir dépasser Abidjan ».

Yannick SAWADOGO

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre

Burkina : L’UPC a 10 ans

Posté par - 27 février 2020 0
En marge de la Commémoration de la décennie d’existence de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), le comité…