Futur président du Faso : Les 4 critères de la FAIB

Ceci est une déclaration de la Fédération des associations islamiques du Burkina sur les élections présidentielle et législatives du 29 novembre 2015.

Gloire à Allah dans les cieux et sur la terre et paix sur Ses Messagers !

Allah décrète du haut des sept cieux : « Dis : ô Allah, Maître de l’autorité absolue. Tu donnes l’autorité à qui Tu veux et Tu arraches l’autorité à qui Tu veux ; et Tu donnes la puissance à qui Tu veux et Tu humilies qui Tu veux. Le bien est en Ta main et Tu es Omnipotent » S3-V26

« Allah ne change l’état d’un peuple que si celui-ci change ce qui est en lui-même » S13-V11

La puissance toute entière appartient à Allah !

Le 29 novembre 2015, les Burkinabè seront appelés à élire le Président du Faso et les députés qui siègeront à l’Assemblée nationale. Les résultats de ces scrutins consacreront du même coup la fin de la transition et le début d’une nouvelle ère dans la vie des Burkinabé.

Aussi, depuis l’ouverture officielle de la campagne électorale, le 8 novembre dernier, le suffrage des Burkinabè est sollicité par les acteurs politiques qui cherchent, par tout moyen, à convaincre l’électorat pour inciter à voter leur candidat, porteur d’un programme.

Le vote étant un devoir citoyen, la FAIB voudrait, de ce fait, appeler tous les burkinabè à participer massivement au processus démocratique en cours en votant le jour du scrutin.

Cet acte serait la clef du changement tel que voulu et exprimé par le peuple en octobre 2014. Nous en appelons également à une campagne apaisée, caractérisée par un respect mutuel entre les différents acteurs. Ce qui nous réunit étant, de loin, plus important que ce qui peut nous diviser, chaque acteur de la vie nationale compte et doit tout mettre en œuvre pour préserver l’intérêt supérieur du Burkina Faso.

En tant que responsables de l’organe Fédéral des Associations Islamiques du Burkina, nous demandons à tous nos frères et sœurs en islam de bien vouloir participer activement aux deux scrutins, présidentiel et législatif, car vos voix comptent pour l’atteinte du changement au Burkina Faso, à la lumière de la foi musulmane et des valeurs soutenues et défendues par l’islam.

Le vote étant l’expression du choix d’une politique et/ou des hommes, nous voudrions à cette occasion partager ces quelques orientations qui nous guident dans la recherche de l’intérêt général et du savoir vivre ensemble. Pour ce faire, nous en appelons au choix selon les critères suivants :

  1. Les candidats intègres et compétents ayant un projet de société clair et réaliste pour le développement du Burkina Faso ;

Si le vote peut être guidé par des motivations diverses, il doit d’abord tenir compte des défis et des questions que rencontre notre société. Il s’agit du défi du chômage, de la pauvreté, de l’éducation, de la santé, de la justice. Face à ces préoccupations, faire un choix responsable c’est faire preuve de discernement devant les propositions qui sont faites, en prenant en compte avec sérieux les valeurs humaines.

  1. Les candidats qui prônent la promotion des valeurs de dignité, de paix et de solidarité ;

Il est fondamental de rappeler qu’à la base de toute politique sociale et économique se trouve une vision de l’homme basé sur un strict respect de la dignité humaine. La vie humaine et sa pérennité doivent être protégées. La famille issue d’un mariage homme-femme, qui est la composante de base de la société, doit bénéficier de la même protection.

  1. Les candidats qui prônent la cohésion sociale et l’équité entre les  hommes, au-delà de leur appartenance confessionnelle;
  1. Les candidats qui respectent la place de Dieu dans la vie des hommes.

La FAIB est convaincue du pouvoir de dépassement de soi-même, pour une cause nationale que Dieu a donné aux frères et sœurs burkinabè. Elle croit donc aux élections libres, justes et transparentes, desquelles sortiront des hommes et des femmes choisis par le peuple. Chacun devrait alors jouer sa partition pour l’atteinte de l’objectif escompté.

Nous réitérons notre invitation à tous les Burkinabè pour qu’ils se réarment de la même détermination et courage manifestés lors des événements de l’histoire récente de notre pays, pour réussir sans faute la révolution électorale le 29 novembre 2015.

Nous souhaitons bons scrutins  à tous les burkinabè !

Allah bénisse le Burkina Faso !

Ouagadougou le 14 novembre 2015

Le Présidium de la Fédération des associations islamiques du Burkina



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page