Zéphirin Diabré : Pour diriger, il faut « trouver le juste équilibre »

708 3

Pô, Manga, et Kombissiri ont respectivement accueilli Zéphirin Diabré, le candidat à la présidentielle de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) ce jour 15 novembre 2015. Le massage a été le même dans les lieux de meeting. Diabré a appelé à voter pour son parti lors des élections couplées du 29 novembre prochain et à préserver la paix et la cohésion sociale.

Parvenir à résoudre les difficultés que rencontrent les populations au quotidien, requiert qu’il y ait la paix et la cohésion comme c’est le cas entre les différents membres d’une famille. Et le président de l’UPC d’en appeler à la réconciliation. « On a beaucoup de problème entre nous. C’est comme une famille. Parfois on se déchire, mais comme

Les militants de l'UPC lors du meeting à Manga
Les militants de l’UPC lors du meeting à Manga

on ne peut pas courir se laisser, on est obligé à un certain moment de se rassembler », a confié le président de l’UPC.

Besoin de réconciliation

Pour le candidat de l’UPC, le Burkina au sortir des élections aura besoin de se rassembler et de se réconcilier. Il estime que c’est un préalable pour répondre aux défis d’avenir que vivent les Burkinabè.

Zéphirin Diabré décrit la situation de compliquée au regard des attentes et des aspirations, qui selon lui, peuvent être contradictoires. « C’est le rôle d’un président du Faso de trouver le juste équilibre entre les attentes des uns et des autres pour qu’il y ait un consensus et qu’on puisse aller de l’avant », a indiqué le président de l’UPC.

Pour la représentante des femmes de Pô, la soif qu’elles endurent a pris fin avec l’arrivée du président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC). « Je sais que nous avons soif, mais la soif est terminée maintenant », a dit Akourabou Clarisse. Le président de son parti lui a répondu que « la question de l’eau sera prise à bras-le-corps ». Zéphirin Diabré promet faire le maximum. Mais avant, il leurs a demandé de l’élire à la date du 29 novembre.

Estimant que ce serait de la démagogie pour un président de prétendre répondre à toutes les doléances, l’essentiel pour lui, c’est de rassurer les populations que le premier responsable qui sera élu « mettra l’ensemble de ses énergies et de ses capacités pour apporter le maximum de solutions aux difficultés que les populations rencontrent ». Cela répond aux préoccupations du représentant des jeunes du Nahouri.

Les militants lors du meeting à Kombissiri
Les militants lors du meeting à Kombissiri

Adiatiqué Ambroise, le représentant des jeunes a invité la jeunesse du Nahouri à voter le candidat de l’UPC pour rompre avec les « promesses électorales non tenues ». Il a évoqué le cas de l’inauguration d’un barrage d’environ 54ha par le ministre de l’agriculture d’alors et qui n’a jamais vu le jour.

Et le directeur provincial de campagne du parti d’ajouter qu’il n’a rien se reprocher. Aoué Ataougé Joël a estimé qu’il n’avait donc pas à s’inquiéter du soutien des militants de la province. « Vous avez écrit votre destin au propre. D’autres ont écrit les leurs aux brouillons et maintenant, ils veulent les gommer et les réécrire », a déclaré le directeur provincial de campagne.

Estimant que la mobilisation de Manga a battu des records, Zéphirin Diabré dit être confiant et n’exclut donc pas le « coup K.O. » au soir des élections.

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *