A la découverte des candidats : Ablassé Ouédraogo

236 0

Ablassé Ouédraogo est né le 30 juin 1953 à Dabaré dans le Département de Pabré dans la Province du Kadiogo. Se décrivant « fils de cultivateur », il est marié et père de deux enfants.

Titulaire d’un Baccalauréat série B (Sciences Economiques), il a obtenu une bourse de l’Association des Universités Africaines pour entamer des études supérieures de Sciences Economiques à l’Université Nationale du Gabon, à Libreville, de 1973 à 1975. Il sortira avec le Diplôme d’Etudes Economiques Générales (DEEG). Il a ensuite poursuivi ses études de 2e et 3e cycles en économie à l’Université de Nice en France de 1975 à 1981.

Ablassé Ouédraogo a enseigné l’Economie à l’Ecole Supérieure des Sciences Economiques (ESSEC aujourd’hui UFR-SEG) de l’Université de Ouagadougou en 1982 avant de se lancer dans une carrière internationale entre 1982 à 1994 (Banque Africaine de Développement (BAD), Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), Union Africaine, Bureau pour l’Afrique de l’Est du Bureau des Nations Unies pour la Région Soudano-Sahélienne (BNUS) à Nairobi au Kenya.

De 1999 à 2002, Ablassé Ouédraogo a été le premier africain à occuper les fonctions de Directeur Général Adjoint de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). « Actif » dans la consultance internationale, la sécurité routière et le secteur des loisirs et « engagé » dans la culture, l’éducation, les droits de la femme, la formation et la recherche, Ablassé Ouédraogo a été Ministre des Affaires Etrangères du Burkina de mars 1994 à février 1999 comme bien d’autres opposants sous la bannière du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP).

Officier de l’Ordre National du Burkina Faso en décembre 1997 et Officier de l’Ordre National Equatorial du Gabon en novembre 2000, il a contribué à la résolution de la rébellion touarègue au Niger et au Mali, et des conflits au Libéria, en Guinée Bissau et en Sierra Leone, ainsi qu’au Burundi  et entre l’Ethiopie et l’Erythrée durant cette période.

Le député du parti Le Faso Autrement (2012), parti créé en 2011 et d’idéologie libérale centriste, a été investi candidat à l’élection présidentielle du 29 novembre prochain. Il présente son projet de société comme une « Profession de foi » dans laquelle il entend entre autres restaurer la justice, lutter contre l’insécurité, promouvoir l’environnement et la création d’emplois. Selon plusieurs sources, il aurait actuellement la faveur de l’ancien parti au pouvoir, CDP, et pourrait compter sur le soutien de sept autres formations politiques.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre