Ecoutes téléphoniques Soro/Bassolé: Soro affirme que l’élément est parti des USA

825 10

L’élément sonore diffusé la semaine dernière sur les réseaux sociaux et présenté comme une conversation téléphonique entre le Président de l’Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Kigbafori Soro et l’ex-ministre des affaires étrangères du Burkina Faso, Djibril Bassolé , continue de faire des vagues. Interrogé par la presse à l’issue d’une rencontre avec des chefs traditionnels d’Agboville, ville située à une cinquantaine de km au Nord-Est d’Abidjan, Guillaume Soro, le Président du parlement ivoirien a déclaré, ce mardi 17 novembre,  que tout serait parti des Etats-Unis.

«Je pense qu’en politique, tous les coups bas ne devraient pas être permis. A ce jour, nous avons retracé avec exactitude le lieu, les commanditaires et les apprentis sorciers qui ont joué à ce jeu dangereux », a fait savoir Guillaume Soro, tout en poursuivant que « je veux dire que nous savons que c’est parti de quelque part aux Etats-Unis… Nous savons que l’objectif était de semer la division dans notre camp. Moi, je refuse de jouer le jeu de la division », a-t-il estimé.

« Ce complot ou cette cabale n’a rien avoir avec le RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix, coalition au pouvoir) ou le RDR (Rassemblement des républicains, parti du Président Alassane Ouattara) » a encore ajouté M. Soro insistant que « ça n’a rien avoir avec nos proches ».

« Nous savons ceux qui sont à la base de cette affaire. Mais pour l’heure, mon avocat est mieux qualifié pour vous donner assez de détails sur cette affaire. Ceux-là (commanditaires) déchanteront », a conclu le Président de l’Assemblée nationale.

Dans cet élément sonore diffusé par le journaliste proche de l’ancien chef de l’Etat ivoirien Laurent Gbagbo, Théophile Kouamouo, deux personnes parlent de stratégies militaires dont l’objectif serait de renverser les autorités de la Transition burkinabè. Le putsch perpétré le 16 septembre dernier au Burkina Faso par le Régiment de sécurité présidentielle (RSP) s’est soldé par un échec.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU-Burkina24

Source: APA



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *