Ram Ouédraogo : « Je cherche le pouvoir depuis 25 ans, le 29 novembre ça sera la bonne »

495 0

Le candidat écologiste à l’élection présidentielle poursuit sa randonnée à la conquête des électeurs burkinabè. Ce Mercredi 18 novembre 2015, Ram Ouédraogo a tenu un meeting à Bobo Dioulasso. En plus de présenter son projet de société, il est aussi revenu sur le fait qu’il a été au Front Républicain et soutenu le referendum.

C’est un Ram Ouédraogo confiant qui était face aux Bobolais ce mercredi 18 novembre 2015. Le candidat est d’autant plus rassuré de sa victoire car pour ce scrutin, il n’a pas pour challenger Blaise Compaoré.

« Depuis 25 ans, je cherche le pouvoir et ça n’a pas marché. Ce qui n’a pas marché, lorsque vous avez en face de vous un candidat président qui a tout, ce n’est pas facile.

Parce que candidat Président, il a toute l’administration pour lui, il a tous les moyens de l’Etat pour lui, il a l’armée pour lui, il a l’argent pour lui. Donc il a le pays pour lui. Celui qui voyage en hélicoptère pour battre campagne, moi ça fait 10 jours que je suis sur les routes, ce n’est pas simple du tout. Mais je pense que le 29 novembre ça sera la bonne fois », a déclaré Ram Ouédraogo.

Quant à la mobilisation lors de ces meetings, le candidat du Rassemblement des écologistes du Burkina Faso (RDBF) se dit « positif » et n’envie d’ailleurs pas certains de ses concurrents qui remplissent des stades car sa stratégie à lui est celle de la « proximité ».

Ram Ouédraogo estime ainsi que « lorsque vous convoquez un meeting au stade vous avez 20 mille, 30 mille et 40 mille personnes. Parmi ces personnes-là, vous avez des badauds qui regardent, ceux qui sont venus écouter la musique, des ennemis qui sont là-bas et puis parmi ces gens, vous n’avez même pas 10% d’électeurs potentiels. Où nous sommes aujourd’hui, tous ces gens que vous voyez des hommes et des femmes, ces personnes sont des militants écologistes ».

Le Plan d’urgence avec Ram (PUR), c’est que le candidat propose aux électeurs pour le Burkina pour les cinq années à venir. Ce plan compte, entre autres, allouer à chaque département du pays et par an la somme de 100 millions de F CFA pour les initiatives de développement local.

En matière de réduction du train de vie de l’Etat, Ram Ouédraogo est formel, s’il arrive au pouvoir, « plus de colonnes des V8 derrière un ministre qui va en province car ça coûte excessivement cher. Cet argent peut soulager la souffrance des Burkinabè ».

A ce meeting à Bobo Dioulasso, Ram Ouédraogo est revenu sur le fait qu’il ait été membre du Front Républicain et soutenu le referendum. « Je n’ai jamais soutenu la modification de l’article 37 parce que c’est moi-même Ram Ouédraogo, ministre d’Etat chargé des réforme politiques qui ai remis le verrou en place. J’ai soutenu le référendum et jusqu’à demain, je soutiendrai le referendum, je suis un démocrate, un vrai démocrate… », a-t-il clamé.

Maratou SOUDRE avec Sidiki TRAORE

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *