Présidentielle 2015: La “clé de Kossyam” a été remise à Zépihirin Diabré

579 5

 La « clé de Kossyam » a été remise à Zéphirin Diabré ce vendredi 20 novembre 2015. Cela s’est déroulé lors du meeting de Mogtédo, qui était initialement prévu pour se tenir à Zorgho, le chef-lieu de la province. C’est donc là, qu’a eu lieu la rencontre avec les militants de  l’Union pour le progrès et le changement (UPC) avec le président de  leur parti.

A Mogtédo, Zéphirin Diabré a fait savoir aux jeunes combien il est « important » que ceux-ci aient de l’emploi pour contribuer au développement du pays. Il a estimé que c’est le manque de solutions aux problèmes de ces derniers qui a en partie contribué au soulèvement populaire d’octobre 2014 et qui a mis fin au règne de l’ancien président Blaise Compaoré.

Zéphirin Diabré a étalé son programme avant de demander aux jeunes de lui accorder leur suffrage le 29 novembre. Séance tenante, les jeunes du Gourzourgou lui ont remis la « clé de Kossyam » afin qu’il puisse les sortir de la précarité.

A l’image de Kièlbo dans la province du Soum, c’est le département de Mogtédo qui a accueilli le meeting provincial du Ganzourgou. Le président de l’UPC justifie cette délocalisation du fait de la proximité du candidat aux législatives avec les populations du département.

« Le candidat, c’est sa base ici. Et c’est le deuxième meeting qu’on a décalé depuis qu’on fait les tournées », a indiqué Zéphirin Diabré. Il a estimé que cela relève de la volonté des militants à la base qui soutiennent la candidature de Dieudonné Sawadogo pour les législatives.

Pour Dieudonné Sawadogo, candidat aux législatives pour le compte de l’UPC, la délocalisation du meeting provincial initialement prévu pour se tenir à Zorgho, ne relève pas d’une question de fief électoral. Il a indiqué que le Ganzourgou n’appartient  à personne. « Ce n’est pas Roch qui constitue le Ganzourgou. Il est fils du Ganzourgou. Nous sommes des fils du Ganzourgou », a fait savoir Dieudonné Sawadogo.

Oui KOETA

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *