Roch Kaboré : « Si d’aventure nous étions perdants, nous reconnaîtrons notre défaite »

304 28

Faire le point de la campagne pour l’élection présidentielle était le principal point de la conférence de presse organisée par le candidat du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Roch Marc Christian kaboré. Elle a eu lieu ce vendredi 20 novembre 2015 à Ouagadougou.

Pour un bilan à mi-parcours, ce sont 11 régions sur les 13 qui ont été parcourues par le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) dans le cadre de la campagne pour la course à la présidentielle. En somme, Roch Marc Christian Kaboré dit être « satisfait de la mobilisation constatée sur le terrain, qui selon lui, témoigne de l’engagement et de l’espoir que le parti représente pour le peuple burkinabè ».

Des activités à ne pas dramatiser. Du comportement des partis politiques et des militants en général au cours de cette campagne, le candidat du MPP se dit également satisfait. Il reconnaît que parfois « il y a des piques, des affiches qui sont déchirées çà et là. Mais il faut considérer cela comme des activités à ne pas dramatiser ».

Aussi, s’est-il félicité « que depuis le début de la campagne jusqu’à ce jour, il n’y ait eu aucune agression ni bagarre entre militants de partis différents et cela est à l’actif de tous les partis qui participent à la campagne ». Au niveau du MPP, Roch Marc Christian Kaboré rassure que dans l’observation des règles de conduite lors de la campagne, le parti « n’attaquera personne en-dessous de la ceinture ».

Sans sourciller. De plus en plus lors des meetings, le MPP évoque le ¼ de tour pour sa victoire. A ce propos, Roch Marc Christian Kaboré estime que même si le parti a moins de deux ans d’existence, le MPP n’a pas de raisons de se « mettre dans une position défaitiste. Notre objectif, c’est de passer au premier tour dans la transparence, parce que certains ont dit récemment qu’on veut voler leur victoire. Mais comment peut-on voler une victoire que tout le monde cherche ? ».

Ainsi avance Roch Marc Christian Kaboré, il ne faut pas que les uns et les autres soient de mauvais perdants. « Si d’aventure, je dis bien d’aventure, continue-t-il, nous étions perdants, nous reconnaîtrons notre défaite sans sourciller. Et il serait souhaitable que pour les autres, ils en fassent autant ».

Au grand jamais. « Nous n’accepterons de soutien, que de ceux avec qui le MPP s’est battu dans le cadre de l’insurrection populaire », a insisté Roch Marc Christian Kaboré. Pour lui, malgré les théorisations du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), le MPP n’acceptera « jamais, je dis bien jamais », répète-t-il, le soutien de ceux qu’il a combattus dans le cadre de l’insurrection. Parce que, poursuit le candidat, « ce sera de la compromission, ce sera de la trahison vis-à-vis du peuple burkinabè ».

Yannick SAWADOGO

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre