COP21 : Les scolaires burkinabè sensibilisés sur les changements climatiques

394 0

« A 95%, les activités humaines contribuent au changement climatique. L’année la plus chaude a été 2014 et les décennies les plus chaudes ont été enregistrées au 21e siècle (…)». Voici quelques informations données et ce que vaut l’action humaine sur la dégradation de l’atmosphère. Cela a été communiqué le samedi 21 novembre 2015 par le Cadre de concertation de la société civile sur les changements climatiques.

C’est dans le cadre d’une conférence publique exclusivement réservée aux élèves et étudiants de la ville de Ouagadougou que le Cadre de concertation de la société civile sur les changements climatiques, organisation regroupant sept structures, a décidé d’apporter sa touche dans la lutte contre les changements climatiques.

Des raisons du choix de cette cible, Richard Koela, président de l’Association nationale pour la recherche de l’efficacité énergétique, s’explique : « il s’agit d’expliquer aux futurs dirigeants de ce pays, quels sont les enjeux des changements climatiques, quels sont les accords qui sont signés dans la lutte contre le réchauffement climatique ».

La société civile veut jouer sa partition
La société civile veut jouer sa partition

Plusieurs communications ont été faites à cet effet, notamment sur les enjeux des changements climatiques, les explications sur les différents COP vu « qu’il y aura bientôt à Paris, la 21e conférence des parties (COP) du 30 novembre au 11 décembre » et une communication sur les énergies renouvelables. Ainsi, les impacts du réchauffement climatiques ont été expliqués aux participants et résument aux conséquences économique et sanitaire qui entrainent la désertification, la dégradation des sols et le déclin des services rendus par les écosystèmes.

Selon toujours Richard Koela, la COP 21 qui se tiendra à Paris portera sur la réduction des aides aux énergies fossiles et une campagne sera menée pour que le réchauffement de la planète ne dépasse pas 2°C.

En rappel, cette conférence était prévue pour le 14 novembre dernier. Mais suite aux attaques de Paris, elle a été reportée. Au début de cette rencontre d’échange, une minute de silence a été observée par les participants en hommage aux victimes des attaques de Paris le vendredi 13 novembre dernier.

Yannick Sawadogo

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *