Election présidentielle 2015 : Des candidats entendus sur les priorités des Burkinabè

481 0

Le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) en partenariat avec le Centre for democracy and development (CDD) ont initié un panel d’échange du 21 au 22 novembre 2015 à Ouagadougou, avec les 14 candidats en lice pour les présidentielles de 2015. Ce samedi 21 novembre, 7 des 14 candidats se sont successivement exprimés sur 5 thématiques. Il s’agit de la santé, l’éducation, l’eau, l’emploi et l’énergie, présentés comme les priorités des besoins des populations burkinabè lors d’une enquête-sondage d’Afrobaromètre dirigée par le CGD.

Première du genre dans l’histoire politique du Burkina Faso, l’objectif de ce panel dénommé Les Séries de débats politiques du Burkina (SDPB) vise à « permettre aux candidats aux présidentielles de 2015 de présenter leur programme de société et de susciter l’adhésion des populations aux idéaux de leur parti », ont déclaré les organisateurs.

Et pour le premier groupe de candidats en lice, l’enjeu semble également de taille et l’opportunité est offerte pour la cour à l’électorat. Tour à tour donc, ils ont rivalisé de qualité et de pertinence dans leurs projets respectifs dans les domaines de la santé, l’éducation, l’eau, l’emploi et l’énergie.

Il s’agit de Adama Kanazoé de l’Alliance des jeunes pour l’indépendance et la République (AJIR), Saran Sérémé du Parti pour le développement et le changement (PDC), le candidat indépendant Boukaré Ouédraogo, Jean Baptiste Natama de la Convergence patriotique pour la renaissance/Mouvement progressiste (CPR/MP), Françoise Toé du Mouvement de Libération Nationale (MLN), Ram Ouédraogo du Rassemblement des écologistes du Burkina Faso (RDBF) et Rock Marc Christian Kaboré du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP).

Pour ces 7 candidats, les thématiques indiquées constituent les priorités de leurs programmes de société devant conduire le peuple burkinabè au développement.

Des similitudes mais aussi quelques innovations à noter

Au niveau de la ressource ‘’Eau’’, les projets de société des candidats s’accordent sur la réhabilition des infrastructures non fonctionnelles et la réalisation de nouveaux forages et bornes fontaines afin de desservir les populations en ‘’eau de qualité’’.

Concernant la ‘’Santé’’, les réalisations d’infrastructures, la gratuité des soins d’urgence, le renforcement des ressources humaines en qualité et en quantité sont entre autres mesures inscrites dans les projets des candidats. En guise d’innovations, le candidat Ram Ouédraogo prévoit la création d’un « Bus santé mobile », pour rapprocher dit-il, les services de soins aux populations même les plus reculées. Quant au candidat Rock Marc Christian Kaboré, il dit vouloir innover dans le secteur par « le recrutement de deux personnes par village pour la prévention » et la transformation des Centres hospitaliers régionaux (CHR) en Centres hospitaliers universitaires (CHU).

Pour le volet ‘’Education’’, les 7 candidats ont, d’une manière générale, confié que l’accent sera mis pour le renforcement des capacités infrastructurelles et humaines et le relèvement du taux de scolarisation. Et si pour la candidate Françoise Toé, des bourses seront accordées au niveau scolaire et universitaire pour venir en aide surtout aux parents démunis, pour Boukary Ouédraogo, l’école sera reformée avec à la clé l’instauration de la formation technique depuis le Primaire. Aussi, a-t-il indiqué, il sera construit 100 000 classes par an durant son mandat pour « relever le retard accusé dans ce domaine et enrayer les écoles sous paillotes ».

Sur le cas spécifique de l’énergie, tous sont d’avis que les potentialités du pays sont limitées et le salut viendrait de la promotion et de la production de l’énergie solaire dont ils en ont fait leur priorité.

Enfin, sur la question cruciale de l’emploi, les candidats ont confié vouloir renforcer la formation et l’auto emploi des jeunes et la promotion de l’entreprenariat. Le Candidat du MPP a insisté pour sa part que « tous les étudiants de tous les cycles seront déversés dans l’éducation » afin de résorber le chômage des Jeunes diplômés. Ram Ouédraogo, entend lui innover par la création « d’emplois verts » et cite en exemple le recyclage des déchets plastiques qui aura le double avantage de préserver l’environnement et d’être réutilisés à d’autres fins.

Les téléspectateurs, invités à poser des questions ont voulu avoir des garanties sur le respect des engagements. Sur ce, les candidats sont restés fermes et ont juré tour à tour être guidés par la bonne foi et la volonté d’œuvrer pour le bonheur des Burkinabè.

Pour rappel, le prochain groupe des 7 candidats restants se prêtera à l’exercice ce dimanche 22 novembre 2015. Il s’agit de Zephirin Diabré, Tahirou Barry, Ablassé Ouédraogo, Bénéwendé Sankara, Salvador Yaméogo, Issaka Zampaligré et Victorien Tougouma.

Mamady Zango (Stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *