Côte d’Ivoire: Le N23 mobilise pour des élections apaisées au Burkina Faso

135 0

Moumouni Pograwa, le coordonnateur général du Mouvement du 23 Novembre, le N23, a mobilisé la diaspora burkinabè en Côte d’Ivoire pour appeler d’une seule voix à des élections apaisées et sans crise post-électorale au Burkina Faso. C’était le samedi 21 novembre 2015 dernier, à la mairie de la commune d’Attécoubé, dans le district d’Abidjan, la capitale ivoirienne. A cette même occasion le N23, organisation de la société civile de la diaspora burkinabè, a installé Mme Sawadogo Salimata dans ses nouvelles responsabilités de coordonnatrice de la commune d’Attécoubé.

Après la campagne pour des élections dans le Fair-Play au cours de laquelle, le  N23, avec à sa tête Moumouni Pograwa, a conduit à Ouagadougou, au Burkina Faso, une importante délégation de la diaspora burkinabè en Côte d’Ivoire et au Ghana pour inviter les 14 candidats à la présidentielle burkinabè du 29 Novembre prochain à des élections sans heurts, cette même diaspora regroupée au sein du N23 a sonné la grande mobilisation le 21 novembre 2015 dernier à Attécoubé à Abidjan pour davantage donner écho à cette cause.

Cette fut une autre occasion pour M.Pograwa pour réaffirmer sa volonté de voir créer un Ministère des burkinabè de l’étranger dont l’action devrait permettre de prendre toutes les dispositions pour la participation effective  de la diaspora burkinabè à travers le monde aux consultations de 2020.

‘’C’est ainsi que nous pouvons construire une diaspora responsable, républicaine et intègre’’, a estimé Moumouni Pograwa, coordonnateur général du N23 qui par ailleurs a demandé à ses compatriotes vivant en Côte d’Ivoire d’œuvrer pour le renforcement des liens entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire.

Ceux qui veulent qu’il y ait des problèmes  entre nos deux pays que Dieu les éloigne de nous”. C’est par ces propos que M. Pograwa a interpelé certains de ses compatriotes qui, à travers les réseaux sociaux, œuvrent sciemment à refroidir les relations entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, faisant ainsi allusion à l’affaire des écoutes téléphoniques entre le Président de l’Assemblée Nationale Ivoirienne et le général Djibril Bassolé qui continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive.

‘’Nous souhaitons que cette affaire soit réglée au plus vite et par la voie diplomatique. Et que nos compatriotes, bien intégrés en Côte d’Ivoire, n’en pâtissent pas’’, a-t-il recommandé concernant cette même affaire.

Le Mouvement du 23 Novembre qui continue de tisser sa toile sur toute l’étendue du territoire ivoirien a à cette occasion installé Mme Sawadogo Salimata dans ses nouvelles responsabilités de coordonnatrice de la commune d’Attécoubé.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU/Burkina24

Correspondant Burkina24 en Côte d’Ivoire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre