Législatives 2015 : Le FFS négocie sa part des quatre sièges du Boulgou

544 0

Dans le cadre de la course aux élections législatives prochaines, une délégation du Front des forces sociales a animé le 21 novembre 2015 deux meetings dans la province du Boulgou. A Garango tout comme à Tenkodogo, les reformes que le parti compte apporter dans la gouvernance politique du pays et les candidats FFS en lice ont été présentés aux militants. En retour, il a été demandé aux militants d’œuvrer à voter massivement pour  le FFS pour qu’il y ait au moins trois députés dans la province.

Le Front des forces sociales (FFS) veut avoir son nom cité parmi les futurs députés du Boulgou à l’issue du scrutin du 29 novembre prochain. Pour ce faire, une délégation du parti a animé le samedi 21 novembre deux meetings dans la province. L’un s’est déroulé dans la commune de Garango et l’autre à Tenkodogo.

Prévu pour se tenir à 10 h c’est finalement aux environs de midi que la délégation du Front des forces sociales a fait son entrée dans la commune de Garango, péripétie du voyage oblige ! Mais avant d’entamer le contact avec les militants, la délégation a fait un tour chez le Chef de Garango, pour des questions de civilités.

Avant de commencer le meeting les responsables du FFS ont observé une minute de silence en la mémoire de Miche Tiendrebéogo décédé il y a environ six mois de cela.
Avant de commencer le meeting les responsables du FFS ont observé une minute de silence en la mémoire de Michel Tiendrebéogo décédé il y a environ six mois de cela.

Parlant de ces élections, le chef de Garango, dans un humour métaphorique a signifié à ses visiteurs que ‘’c’est une compétition où il n’y pas de match nul’’. Il a donc souhaité que tout se passe dans le fair-play et que le meilleur gagne.

Avant que les responsables du parti ne se retirent, le chef a invoqué pour eux la bénédiction de ses mânes pour le bon déroulement de leur meeting.

La délégation du FFS conduite par son président, Nebnoma Edouard Zabré, a été accueillie sur le lieu du meeting par des militants sous une bonne escorte d’une troupe de musiciens traditionnels.

Après avoir discouru à environ deux heures de temps pour expliquer la vision du parti en matière de gouvernance, la délégation a replié sur Tenkodogo où les militants l’attendaient.

Là-bas également c’est à peu près au même exercice que les responsables du FFS se sont prêtés. Dans ces deux localités des représentants des différentes couches sociales ont exprimé leurs préoccupations. La représentante des femmes de Garango, Viviane Lingané a souhaité voir l’éradication de l’injustice dans la gouvernance, puis la réduction des mortalités infantiles et l’octroi de microcrédits aux femmes.

Celui des jeunes de Tenkodogo, Abdel Nasser Zabsonré, a exprimé le vœu de voir la création de plus d’emplois pour la réduction du chômage. A son tour, le président du parti a présenté aux militants deux candidats du parti. Il s’agit de Blaise Daboné et de Norbert Bambara.

Il a par ailleurs rassuré ses militants que le parti est fondé sur quatre valeurs cardinales que sont : l’intégrité, la solidarité, la justice et le partage équitable des valeurs. Pour lui, il faut une « gouvernance progressiste » pour lutter contre les détournements et les injustices. Il a donc appelé les électeurs à un vote massif pour  son parti pour venir à bout de la mal gouvernance.

Martin OUEDRAOGO,

Correspondant à Tenkodogo



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *