Technologie cutanée : Des tatouages pour collecter des informations de santé

« Chaotic Moon » a conçu un prototype de tatouage élaboré à l’aide d’une encre conductrice et relié à une puce permettant de collecter des informations biométriques et de l’environnement direct dans lequel son porteur se trouve.

Les tatouages n’échappent pas à l’ère de la digitalisation. « Chaotic Moon », une société spécialisée dans le développement d’objets connectés et basée à Austin au Texas (USA), a apporté sa pierre à l’édifice de ce domaine en présentant un prototype de tatouage à base d’encre conductrice et de puce connectée (Bluetooth/RFID).

Actuellement en phase de conception, ce tatouage devrait être capable à terme de collecter et de télécharger des données de santé issues de son porteur (stress, fièvre, hydratation, etc.) et de les envoyer à des fins de traitement médical, voire militaires.

Le site TechCrunch s’est entretenu avec le CEO de Chaotic Moon, Ben Lamm. À cette occasion, cet administrateur délégué a déclaré que les tatouages technologiques seront capables de collecter et uploader des données, dont certaines liées à la santé. Le fonctionnement serait au final similaire à celui d’une Apple Watch ou d’un Jawbone.

« Il s’agit d’un nouvel accessoire et vêtement connecté. Le futur de ce secteur se trouve dans les accessoires et vêtements connectés biologiques », a-t-il expliqué. La particularité de ce type d’objet est d’être greffé à même la peau de l’utilisateur et de le rendre de fait plus difficile à enlever qu’un simple bracelet et peut également être plus facilement dissimulé.

Stocker et protéger des informations bancaires…

Parmi les autres usages envisagés pour le tatouage connecté, l’on trouve également la géolocalisation ou encore l’analyse de poisons et d’agents pathogènes présents dans l’air. Ce n’est pas la première fois que des technologies cutanées ou sous-cutanées sont utilisées.

Cela avait été le cas en février dernier avec des salariés ayant testé des implants RFID sous la peau pour passer les portillons de sécurité, utiliser des photocopieurs et payer des consommations à la cafétéria.

« Le tatouage technologique a une vraie utilité, car aujourd’hui il y a beaucoup d’objets connectés qui prennent trop de place. Plutôt que d’aller chez le médecin, vous pourriez porter un tatouage qui a une durée de vie d’un an. Il enregistrerait tout ce qu’il vous arrive physiquement et si un problème survient, votre médecin vous contacte.

Une autre disruption que peut apporter cette technologie, c’est sur le marché bancaire. Un tatouage pourrait stocker et protéger nos informations. Si l’on a besoin de notre carte bancaire ou notre carte d’identité, il suffirait de présenter son tatouage », explique Éric Schneider, Creative Technologist.

Il faut rappeler que Chaotic Moon, l’entreprise spécialisée dans les technologies numériques, avait déjà fait parler d’elle sur « Siècle Digital » pour sa table interactive désignée pour Pizza Hut.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page