Ouagadougou : En garde à vue, ils extraient deux briques de la cellule pour s’évader

205 5

Désormais huit présumés auteurs d’agression à main armées, de cambriolages multiples méditeront sur leur sort dans les geôles à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO). Ils ont été présentés à la presse ce vendredi 4 décembre 2015 par la Brigade ville de gendarmerie de Kossyam.

La chance de ces malfrats a tourné le 12 novembre 2015 quand, vers 19h, la brigade de ville de gendarmerie de Kossyam a été saisie de ce qu’un citoyen serait victime de braquage à son domicile non loin du site du SIAO. Acte perpétré par 4 individus armés de fusils et de pistolets automatiques et utilisant deux vélomoteurs Yamaha 135 de couleur bleue.

La même nuit aux environs de 2 h du matin, une patrouille nocturne rencontre au secteur 29 de Ouagadougou, 4 personnes répondant au signalement et roulant en direction du marché de la zone 1. Les délinquants tentent alors de disparaitre et une course poursuite s’engagea. Deux des quatre délinquants sont appréhendés.

Poursuivant les investigations, note le colonel Sam Ouédraogo, commandant de gendarmerie du groupement départemental de Ouagadougou, les gendarmes ont découvert qu’ils ont affaire à une bande composée de 12 personnes à savoir : K.S. Romain, O. Adama dit Adams, S. Ousmane dit Petit Oussou, C. Mohamadi, Z. Tibila, G. Didier dit Ousmane, N. Idrissa, N. Adama, S. Mouni, Z. Omar et deux autres, Alphonse et Ibrahim sans autres précisions.

Le mode opératoire expliqué

Burkina24

 

A ce jour, 8 malfrats sur les 12 ont été interpellés. Les autres sont en cabale et activement recherchés. Les victimes reconnues de ces malfrats sont au nombre de 39 et ont tous déjà été entendues pour la suite à donner à la procédure. Lors de cette présentation, l’adjudant-chef major Abdoulaye Sawadogo, commandant de la brigade ville de Kossyam a informé que « ce ne sont pas n’importe quels délinquants. Ce sont tous des repris de justice ».

Tentative d’évasion. Même au sein de la Brigade ville de gendarmerie, les brigands sont arrivés à extraire deux briques du mur de leur cellule afin de prendre la poudre d’escampette. C’est sans compter la vigilance des pandores qui ont découvert la supercherie.

C’est à l’aide d’une pointe (clou) que les bandits, âgés de 25 à 35 ans, ont ciblé les jointures des briques pour les extraire. Ce vendredi 4 décembre 2015, ils seront déférés à la MACO informe l’adjudant-chef major Sawadogo Abdoulaye et, dit-il, « les preuves de la tentative d’évasion seront reversées dans leurs dossiers et seront transmis au juge ».

Des mains des malfrats, 3 fusils calibre 12, 1 pistolet automatique, des minutions, du scotch ruban adhésif, des morceaux de fil de fer, 3 Yamaha 135, 1 Yamaha 150, 1 Yamaha Véga ZR, 1 Yamaha Force X et des appareils numériques ont été saisis.

La brigade ville de gendarmerie a encore appelé les populations à la vigilance et à la collaboration en dénonçant tout cas suspect à travers les numéros verts : 1010, 17, 80001145 et au 16.

Yannick Sawadogo

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre