Saïbou Ouédraogo : « Je ne doute pas un seul instant du président Roch… »

626 0

Le candidat du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Roch Marc Christian Kaboré, a été déclaré vainqueur de l’élection présidentielle du 29 novembre 2015. Quel a été le rôle de la jeunesse du parti dans cette victoire ? Le MPP pourra-t-il faire face aux nombreuses attentes de la jeunesse ? Le Chargé à l’Information et à la Communication de l’Union Nationale des Jeunes du MPP, Saïbou Ouédraogo, répond dans cette interview.

Burkina24 (B24) : Le MPP est sorti vainqueur de l’élection présidentielle. Quels sont vos premiers sentiments ?

Saïbou Ouédraogo (S.O) : Nos sentiments sont sans doute des sentiments de joie, et de fierté du travail accompli. C’est surtout un sentiment de fierté d’appartenir à ce grand peuple du Burkina car contrairement à ce que vous dites, ce n’est pas le MPP qui a gagné, mais c’est le Burkina Faso entier, qui a gagné.

Parce qu’au-delà du fait que ces élections ont mis en compétition des partis politiques et des candidats, ces élections sont un test une fois de peuple à l’endroit de la maturité du peuple burkinabè, donc c’est forcément avec une immense fierté que nous avons vécu ce que je qualifie d’exemple et de miroir désormais pour l’Afrique et même le monde.

B24 : Quel a été votre rôle au cours de cette campagne?

S.O : C’est véritablement un travail collectif qui a abouti à un tel résultat. Ma modeste contribution a été au niveau de la communication où j’ai été le responsable de la couverture réseaux sociaux des activités de la campagne.

Ça n’a pas été de tout repos comme vous l’imaginez mais, j’étais entouré de militants dévoués avec qui j’ai pu mener à bien la mission qui m’a été confiée. Aujourd’hui j’ai le sentiment du devoir accompli et je profite de cette occasion pour remercier tous les activistes de mon parti avec qui j’ai des relations de véritable camaraderie.

B24 : La jeunesse a été pour beaucoup dans cette victoire ?

S.O : La jeunesse a été effectivement pour beaucoup dans cette victoire. N’oublions pas que les évènements que notre pays vit depuis l’avant insurrection a pour centre névralgique la jeunesse. C’est la jeunesse qui était aux avant-postes lors de l’insurrection, c’est encore elle qui était au premier plan pendant la résistance au putsch du général félon, et ce n’est qu’une suite normale que d’être au centre la campagne électorale.

Au niveau du MPP, c’est à travers l’Union Nationale des Jeunes que nous avons participé à la victoire de notre candidat, notamment en initiant des actions inédites comme le porte à porte, la campagne de proximité, et ce, au-delà des actions de mobilisation classique où dans le cadre l’UNJ nous devancions le candidat pour préparer le terrain.

En plus, il faut dire qu’on a senti que la jeunesse s’est également illustrée sur les réseaux sociaux car on a tous constaté qu’une partie de la campagne se jouait également sur les réseaux sociaux. C’est donc pour dire la jeunesse a joué un rôle vraiment central dans cette campagne électorale.

B24 : En tant que jeune, vous estimez que c’est le meilleur choix pour la résolution des problèmes de la jeunesse ?

S.O : Bien sûr que oui sinon je n’aurais pas battu campagne pour le président Roch. Les problèmes de la jeunesse sont connus de tous, cependant les solutions à apporter divergeaient en fonction des candidats.

Pour ma part, j’ai fait le choix d’un candidat qui entendait mettre l’homme au cœur de toutes ses politiques, donc de la jeunesse aussi. J’estime que dès lors que l’homme est le socle de toute politique, les solutions ne peuvent qu’être bonnes.

J’ai foi en cela d’autant plus le programme défendu par le Président Roch a été le fruit d’une réflexion collective où la jeunesse a pris toute sa place. Si en tant que jeune on participe à l’élaboration du programme, il est certain que les vrais problèmes sont abordés et les meilleures solutions possibles sont apportées car qui mieux que la jeunesse connait ce qu’elle vit. Cette démarche du Président Roch me conforte dans ma conviction qu’il est « la réponse » comme on le dit.

B24 : Certains observateurs estiment que le MPP risque de ne pas pouvoir répondre aux aspirations des jeunes. Que répondez-vous à cela ?

S.O : Le peuple n’est pas de cet avis au regard désormais du résultat des urnes, ceci d’autant plus que les Burkinabè ont accordé leur confiance au Président Roch dès le premier tour. Cela montre que les solutions proposées par le candidat du MPP et désormais Président du Faso sont les bonnes aux yeux des Burkinabè et notamment de la jeunesse.

Et pour moi c’est véritablement ce qui est important. Je ne doute pas un seul instant que le Président Roch mettra en œuvre son programme pour le bien de tous de sorte à ce que ceux qui lui ont accordé leur confiance soient confortés dans leur choix et que ceux qui ont émis des doutes quant à ses capacités à leur apporter les bonnes solutions, que ces derniers voient leurs doutes estompés.

B24 : Après ce scrutin, quelles sont les nouvelles perspectives pour l’Union des jeunes ?

S.O : L’Union des Jeunes du MPP étant une des structures principales du parti, son rôle est permanent et se soumet aux exigences du moment. Ainsi donc désormais, il travaillera à accompagner la réalisation du programme qu’il a défendu au nom de son candidat le Président Roch Kaboré.

En plus de cela au sein de l’Union des jeunes nous continuerons nos actions traditionnelles qui sont celles de la formation de nos militants, et celles du maintien des relations de dialogue avec toutes les couches à la base de sorte à faire remonter les attentes au niveau décisionnel mais également de sorte à les faire participer à l’œuvre collective d’édification de ce Burkina que tout le monde appelle de ses vœux. C’est véritablement un rôle central que l’Union des jeunes continuera à jouer comme à son habitude.

B24 : Un mot de la fin ?

S.O : Mon mot de la fin c’est des félicitations à l’endroit de Burkina 24 et de toute la presse en général pour son professionnalisme tout au long de la campagne électorale, et les encourager toujours sur cette voie car ce rôle est important pour la consolidation de la démocratie. Merci.

Propos recueillis par Abdou ZOURE

Burkina24

 



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *