Burundi : Ouverture du procès des auteurs présumés du putsch des 13 et 14 mai

597 0

Le procès du général Cyrille Ndayirukiye, ancien ministre de la Défense et numéro deux du putsch manqué des 13 et 14 mai dernier au Burundi  ainsi que 28 militaires et policiers burundais accusés d’y avoir participé, s’est ouvert le lundi 14 décembre 2015,  selon des sources judiciaires relayées par Jeune Afrique.

Ce procès s’est ouvert dans la localité de Gitega, à une centaine de kilomètres à l’est de Bujumbura,  devant la Cour suprême burundaise.

Les 28 accusés, dont le général Cyrille Ndayirukiye, ancien ministre de la Défense présenté comme le numéro deux des putschistes, sont poursuivis pour « tentative de coup d’État et appel à une insurrection populaire, assassinat de soldats, de policiers et de civils et destructions méchantes (sic) de bâtiments, des crimes passibles de la prison à perpétuité », a indiqué l’acte d’accusation lu par le substitut du procureur, Adolphe Manirakiza.

Des témoins se prononçant sur les conditions de détention des accusés ont rapporté que ces derniers sont détenus « à quatre dans des cellules de 2 X 3 m et sont obligés de se soulager dans des seaux qui ne sont vidés qu’au bout de 24 heures ».

Demande de report du procès rejetée

L’un des avocats de la défense, Me Onésime Kabayabaya a expliqué avoir demandé ”le report de ce procès car les conditions pour un procès juste et équitable ne sont pas aujourd’hui remplies », a-t-il tranché.

Toutefois, le président de la Cour, Albert Nduwimana, a rejeté la demande de report en dénonçant des « manœuvres dilatoires » de la part de la défense.

Le procès devrait se poursuivre ce mardi 15 décembre.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU/Burkina24

Source: Jeune Afrique avec AFP



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *