La Police Nationale récompense le mérite de ses agents

196 0

La Police Nationale est reconnaissante à 101 de ses agents et à 4 autres récipiendaires dont 3  civils. Le Colonel Auguste Denise Barry, militaire et ancien directeur de l’école, est l’un d’eux. L’académie de police, l’Ecole de police et les unités d’intervention de l’institution n’ont pas été en reste. Une cérémonie de décoration a été organisée pour leur témoigner la reconnaissance de l’institution au regard du service rendu. Elle s’est déroulée dans l’enceinte de l’Ecole nationale de police ce 16 décembre 2015.

 Au titre de la médaille d’honneur de la Police Nationale, 71 médailles ont été décernées. Quatre récipiendaires ne sont pas de l’institution. Il s’agit du Colonel Auguste Denise Barry, de Batia Bazié, directeur des ressources humaines du ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation, du directeur de Hage Matériaux et du représentant pays de la fondation Hans Seidel. Leur mérite aura donc prévalu.

Honoré. Pour Auguste Denise Barry, ancien directeur de la Police Nationale(1989), ministre en charge de la sécurité à plusieurs reprises, « c’est donc un honneur de recevoir cette distinction ». Il a dit remercier très sincèrement les premiers responsables de la Police Nationale qui ont pensé à lui décerner cette distinction.

Auguste Denise Barry, ancien directeur de l'institution a été fait médaillé d'honneur de la Police Nationale.
Auguste Denise Barry, ancien directeur de l’institution a été fait médaillé d’honneur de la Police Nationale.

L’occasion faisant le larron, A. D. Barry, a saisi l’instant présent pour « former le vœu que cette police-là soit une police à la hauteur des missions qui lui ont été confiées par le peuple et qu’elle puisse occuper sa place et jouer son rôle au sein de la République ».

Encourage. Il encourage en outre les hommes et les femmes qui ont fait le choix de servir la patrie sous le drapeau de la Police Nationale et qui chaque jour que Dieu fait, s’investissent afin qu’il y ait plus de quiétude, il y ait de la sérénité au sein de notre nation.

« Je voudrais donc les encourager et les inviter à persévérer pour que le drapeau de la Police Nationale puisse flotter et flotter encore plus haut au sein de notre nation », a ajouté l’ancien directeur de l’institution.

Ses souvenirs et sa vision.

De son passage au sein de l’institution, Auguste Denise Barry,  a retenu les moments de satisfaction. L’évolution année après année qu’il y a eu, retient encore plus son attention. « Lorsque que je vois certains investissements aujourd’hui, je me rends compte que quelque chose a été fait. Quelqu’un a dit quelque part que la formation est le meilleur des investissements. Et pour un pays qui aspire au développement, il ne pourrait véritablement atteindre ce développement si cet aspect de formation-là n’est pas pris en compte ».

Batia Bazié, longtemps DRH du ministère de tutelle de la Police Nationale, dédie sa médaille à tous ses collaborateurs. Il estime que DRH « tout seul », il n’aurait atteint aucun résultat. Il a aussi de la reconnaissance pour la Police Nationale. Il lui exprime ainsi « toute sa gratitude » pour la distinction reçue.

30 médailles commémoratives avec agrafe dont Côte d’Ivoire (08), RDC (05), Haïti (02), Mali (07), Soudan (08) ont également été décernées. A ces 171 récipiendaires s’ajoutent les étendards de l’Ecole nationale de police et l’académie de police, des unités d’intervention que sont la Brigade anti-criminalité (BAC), l’Unité d’intervention polyvalente (UIP) et la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) ont été faits chevaliers de l’ordre national.

Oui KOETA

Burkina24


Photothèque

Les étendards des différentes unités de la Police Nationale au début de la cérémonie.
Les étendards des différentes unités de la Police Nationale au début de la cérémonie.
????????????
Auguste Denise Barry avec à sa gauche, le DRH Batia Bazié, le directeur de Hage Matériaux et le représentant pays de la fondation Hans Seidel.

????????????

????????????

Les récipiendaires
Les récipiendaires

Oui Koeta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre