Gouvernance locale des ressources forestières : Un bilan satisfaisant des acteurs

713 0

Le projet gouvernance locale des ressources forestières a été exécuté dans huit (8) communes du Burkina avec pour objectif, d’améliorer l’environnement politique et de créer un cadre institutionnel stable permettant d’assurer la durabilité et l’équité dans la décentralisation et la privatisation de la gestion des forêts, au profit des communautés rurales. Les acteurs se sont retrouvés le 17 décembre 2015 en vue de faire le bilan des activités débutées en 2011. Dans l’ensemble, le bilan des actions a été jugé positif au grand dam des responsables de Tree Aid.

Dans la mise en œuvre du projet, plusieurs acteurs ont été impliqués et à trois niveaux d’échelle : national, communal et communautaire ou village. La base de la démarche de mise en œuvre a reposé sur une approche ascendante qui va des communautés vers le niveau communal en relation avec le niveau national.

Le dispositif de suivi du projet a prévu des rencontres périodiques entre parties prenantes et autres acteurs pour créer un cadre d’échange et de dialogue. C’est donc dans ce cadre que s’est tenu la réunion bilan organisée par Tree Aid et ses partenaires.

En clair, la réunion avait pour objectif, de permettre aux parties prenantes du projet de partager les résultats de la mise en œuvre du projet durant la période 2011/2015 avec l’appui financier de ASDI. Elle a en outre été le cadre où des échanges ont été menés sur la stratégie, la suite du projet après la phase de prolongation qui a pris fin dans le mois de décembre 2015.

Les communes, le Point Focal/Décentralisation du ministère en charge de l’environnement, le GAGF et TREE AID ont mis à profit la journée de travail pour passer au peigne fin, les activités réalisées, les progrès, les leçons tirées, les contraintes et les solutions apportées ainsi que les défis majeurs au cours des quatre années d’activités.

Chaque entité a présenté son bilan et s’est prêtée aux questions des participants et requis des suggestions. Dans l’ensemble les quatre ans du projet ont été satisfaisants et des pistes pour une meilleure gouvernance locale des ressources forestières ont été proposées.

15 forêts pilotes

Le représentant de Tree Aid, Désiré Ouédraogo
Le représentant de Tree Aid, Désiré Ouédraogo

Les gestionnaires locaux du projet ont fait ressortir l’ensemble des actions menées. Ainsi, au niveau local, dans les communes où le projet est implanté les réalisations sont un bon signal de l’implantation réelle de la gouvernance locale.

En quatre ans, on note l’existence de 15 forêts pilotes, l’existence d’outils de gestion comme les 15 conventions locales, les 8 stratégies communales de gestion décentralisées, un début de sécurisation de certaines forêts par la délimitation, le bornage et l’implantation de plaques signalétiques, l’engagement et la responsabilisation des communautés à la base dans la gestion des forêts pilotes et des ressources forestières et un rôle de plus en plus accru de la femme dans la gestion et l’exploitation des produits forestiers non ligneux.

A l’issue des travaux, le représentant de Tree Aid, Désiré Ouédraogo a précisé que l’existence d’un Point Focal est un avantage pour le projet car il a permis un certain ancrage. Mais il faut un accompagnement avec des textes pour consolider les acquis enregistrés.

Il a insisté sur la nécessité d’une synergie d’actions avec tous les différents intervenants. Assurance a été donnée par Désiré Ouédraogo qu’une phase transitoire est prévue et son financement par le partenaire ASDI pourrait être acquis au regard de son souhait de la consolidation.



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *