Piraterie : La carotte du CNLPOLA en attendant le bâton

767 0

Le Comité national de lutte contre la piraterie des œuvres littéraires et artistiques (CNLPOLA) a organisé du 17 au 19 décembre 2015 dans la région du Centre-Est, une caravane contre la piraterie. Cette caravane a sillonné trois villes de cette région. Pour le CNLPOLA cette phase consiste à utiliser la méthode de la carotte pour informer et sensibiliser les populations sur les méfaits de la piraterie. Après cette étape, il va passer à une vitesse supérieure, avec le bâton pour réprimer tous ceux qui portent atteinte aux droits des créateurs.

Un concert géant et gratuit. C’est le plateau qu’a offert, dans la soirée du 17 décembre, le Comité national de lutte contre la piraterie des œuvres littéraire et artistiques (CNPOLA) aux populations de Tenkodogo.

Au cours du lancement de cette caravane, deux actes majeurs ont marqué la cérémonie : un concert et une sensibilisation. Des artistes venus de Ouagadougou ainsi que quelques troupes traditionnelles du Boulgou ont communié avec le public de Tenkodogo. C’est l’orchestre du  31e régiment d’infanterie commando du camp Général Marc Garango qui a ouvert le bal.

Il a interprété, au bonheur de la population, des artistes confirmés d’ici et d’ailleurs. L’objectif de cette caravane, selon le président du CNPOLA, Serge Alain Ouédraogo, est de « sensibiliser les populations sur les méfaits de la piraterie. ».  Pour ce faire, il a souhaité que tout le monde puisse s’approprier de cette lutte pour mener efficacement la bataille contre ce fléau.

Pour les caravaniers, le choix de Tenkodogo n’est pas fortuit. « C’est  une ville charnière, proche à la fois du Togo, du Ghana et du Bénin où il y a une affluence du matériel audiovisuel », a laissé entendre Serge Ouédraogo. Malgré le froid, le public n’a pas marchandé son déplacement.

Durant trois heures d’horloge, les troupes traditionnelles et les artistes comme Jah Véruthey, Tiness et le groupe Génération 2000 ont tenu en haleine les spectateurs jusqu’à la fin de la soirée. Les spectacles ont été ponctués de jeux questions- réponses. Tous ceux qui ont donné les bonnes réponses ont obtenu gracieusement des tee-shirts et des CD des artistes burkinabè.

Le représentant du Gouverneur du Centre-Est, Siaka Barro a félicité l’équipe du CNPOLA pour cette initiative. Il a promis poursuivre la sensibilisation pour venir à bout du phénomène. Car dit-il « la piraterie nuit énormément les artistes qui n’arrivent pas à vivre de leur art». Pour faciliter l’accès des œuvres originales aux populations, le président du CNLPOLA a assuré que des réflexions sont en cours pour adapter le coût de leur réalisation au coût de la vie.

 « Nous pensons que d’ici peu avec le soutien de l’Etat, on pourra subventionner et aider les artistes à produire de bonnes qualités musicales, mais également à des prix réduits pour les populations », a-t-il fait remarquer.

Après la ville de Tenkodogo, la caravane a continué à Bittou et Koupéla.

Martin OUEDRAOGO



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *