Fitmo 2015: Bilan satisfaisant

208 0

La 15e édition du Festival international de théâtre et des marionnettes de Ouagadougou (FITMO) s’est tenue du 02 au 12 décembre 2015 au Burkina puis au Togo. Une édition qui a consacré le retour du FITMO aux années impaires. De retour du Togo, la dernière étape, les organisateurs ont dressé un bilan « satisfaisant » face à la presse, le mardi 22 décembre 2015.

Ce FITMO 2015 a été un quadruple succès, au niveau artistique, organisationnel, de  l’engouement du public et de la couverture médiatique aux dires du directeur du festival, Hamadou Mandé.

« Il y a eu des spectacles de bonnes factures, des créations récentes de jeunes qui ont trouvé dans le festival, un lieu d’épanouissement et de déploiement de leur talent. Nous sommes satisfaits  du rendement artistique, de la participation du public avec la décision de faire l’accès libre au festival. La qualité du spectacle a convaincu le public à rester mobilisé aussi bien à Ouaga que dans les autres localités », dit-il.

20 000 personnes ont été touchées, selon ses estimations, et  25 groupes artistiques ont été mobilisées. Au niveau organisationnel, des étudiants issus des écoles de formation se sont mobilisés pour donner plein succès à l’évènement. Aucun incident n’a été également déploré malgré le contexte d’insécurité.

« Tous ces aspects ont permis de tirer le bilan et de dire que le festival a été une grande réussite», a-t-il ajouté.

Quant au thème «le théâtre d’intervention sociale et politique de développement local en Afrique », les discussions ont permis d’aborder la question sur la pertinence de cette pratique qui dure depuis près de 30 ans dans notre pays.

Il est ressorti que le théâtre d’intervention sociale dans ses différentes formes (théâtre forum, débat, théâtre thérapeutique) a un fort ancrage socio-culturel avec une finalité qui est d’aider la communauté à résoudre un problème qui se pose.

Mais il est considéré comme un théâtre de seconde zone et facile. D’où la recommandation que ce théâtre soit construit dans la perspective d’atteindre ses objectifs, à savoir identifier le problème de la société, les causes et de trouver des solutions.

 Quant à son intégration dans la politique de développement, Hamadou Mandé affirme que  « la possibilité est à envisager parce que c’est une forme de théâtre utilisée dans toutes les localités et les responsables des collectivités le reconnaissent très utile. C’est en cela qu’ils ont été invités à prendre part aux débats ».

Cette conférence a été le lieu de remercier les uns et les autres pour leur soutien. Rendez-vous est pris en 2017 pour la 16e édition.

Revelyn SOME

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre