FESTIVAL OUAGA NEW YORK (FONY 2015): la première Edition a tenu ses promesses

846 0

Le samedi 12 décembre dernier s’est tenue à New York dans le Bronx la première édition du festival Ouaga-New York (FONY). Placée sur le thème « Consolider la paix et la stabilité au Burkina Faso », cette édition de lancement a tenu toutes ses promesses. Cet évènement qui se veut culturel a pour objectif la promotion de la culture et de l’image du Burkina aux USA et a vu la participation effective du premier responsable du ministère de la culture, Jean Claude DIOMA, du parrain Seydou Bouda et des deux marraines Fanta Guindo et Madoussou Traoré venues respectivement du Burkina et du Mali.

Vêtus de leur plus belle tenue traditionnelle, les membres de la communauté burkinabè et celle de divers pays de l’Afrique de l’Ouest ouest-africaine vivant à New York et des Etats environnant n’ont pas boudé leur plaisir en prenant d’assaut la salle réservée pour cet évènement qui s’est, en fin de compte, retrouvée trop exiguë avec plus d’un millier de festivaliers.

Le ministre de la culture Jean-Pierre DIOMA, le conseiller spécial du président de la transition, Mahamoudou OUEDRAOGO, le consul général Mamadou COULIBALY, l’ambassadeur de la francophonie Paul robert Tiendrebeogo et les personnes ressources de la communauté y étaient de la partie.

Après la projection du film ”Awa” du réalisateur Aime KOMPAORE et la présentation du FONY par ses initiateurs le décrivant comme étant un espace de créativité et de rencontre entre la communauté burkinabè vivant aux USA et les artistes toutes catégories confondues, les officiels, en l’occurrence le ministre de la culture et le consul général ont tour à tour dans  leurs allocutions salué l’initiative et apporté leurs encouragements au comité d’organisation de ce festival.

Avant de déclarer ouvert le FONY, le ministre de la culture a rassuré le public et les organisateurs qu’« ils ne ménageront aucun effort pour faire du FONY le maillon fort de promotion de la culture burkinabè à New York».

Le gouvernement de la transition a soutenu la première édition du FONY en la rendant gratuite et aussi en offrant sur un plateau d’or la légende vivante de la musicale traditionnelle Zougnazagmda et l’artiste Awa Boussim.

Dans le sillage du FONY, ce sont des œuvres et créations artistiques, la tradition et le contemporain du monde des artistes du Burkina, la coiffure traditionnelle, l’humour, la couture, la musique du Burkina qui était à l’honneur.

Le ballet des artistes a été ouvert par les frères du groupe musical KAFIKA, RICKSON, DALIA et YOUMANLI, suivi d’un défilé de coiffure traditionnelle organisé par notre talentueux compatriote Idrissa OUEDRAOGO. Le FONY, c’était également de l’humour avec le groupe Laangande et Nestor SAMNE.

Les artistes Martin Thierry et Berenger OUEDRAOGO ont fait vibrer le public aux rythmes de leur sonorité avant de faire place aux deux artistes venus de Ouagadougou, en l’occurrence Zougnazagmda et Awa boussim qui ont tenu le public en haleine.

C’était également le lieu de rencontre et d’échanges entre festivaliers et artistes mais aussi le lieu où on pouvait déguster les mets traditionnels du terroir.

La soirée s’est déroulée dans une véritable ambiance de fête avec des rapports de sincère collaboration entre artistes venus de Ouagadougou et des USA et un public bien sympathique.

Jhon Askia Boukari SIGUE

Communication FONY



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *