Le Rendez-vous de Touba : Revitaliser la culture bwa et dafing

611 0

La commune rurale de Madouba dans la province de la Kossi, a vibré au rythme de la deuxième édition du « Rendez­-vous de Touba ». C’était  du 15 au 20 décembre 2015  avec au menu, des activités cultuelles et sportives. Cette édition était placée sous le parrainage de Jeanne Somé/Domboa, ancienne Secrétaire d’Etat à l’alphabétisation et sous le patronage du Gouverneur de la Boucle du Mouhoun représenté à l’occasion par Alfred Ouaré, Haut Commissaire de la Kossi.

Le succès de la première édition en 2014 a incité les organisateurs du Rendez­-vous de Touba à tenir cette année encore le pari de l’organisation malgré la situation actuelle du pays.

Durant 6 jours,  les festivaliers ont fait étalage de leur savoir-faire en matière de danse Bwaba et Dafing, ces grands groupes ethniques qui peuplent la commune de  Madouba.

Certains visiteurs ont alors découvert pour la première fois des danses traditionnelles telles que le Yéyé (danse exécutée dans le temps par les femmes en fin de saison hivernale où

les travaux champêtres étaient pratiquement finis), le Déniyo (pas de danse bwaba exécuté lors des fêtes populaires), le Badinéba don (danse des femmes dading lors de mariage ou fête populaire), le Sakala (danse bwaba au cours de laquelle les jeunes filles louent leurs fiancés) et le Senkoro don (danse des anciens en pays dafing).

Des danses qui ont fait l’objet de compétitions entre  diverses troupes et qui ont donné de voir du beau spectacle. Ainsi dans la première catégorie, notamment en Yéyé, c’est la troupe Touba qui s’est la mieux illustrée suivie de celle  Poro 2. En Déniyo, les meilleures danseuses sont  de Poro 1, suivi de Poro 2. En Senkorodon, ce sont les danseuses  de Pia II, qui ont supplanté leurs concurrentes

L’ambition du promoteur du Rendez-vous de Touba Servace Maryse Dabou, est de pouvoir réunir un jour, des représentants des villes de Touba Mali, de Touba Côte d’Ivoire et Touba Sénégal sous les arbres ombrageux de Touba dans la commune rurale de Madouba au Burkina Faso.

L’innovation majeure de cette deuxième édition, c’est la présence remarquable des dozos venus de Ségou au Mali. Il faut compter aussi la nuit du conte, au cours de laquelle, les populations ont profité de la sagesse du conteur emblématique du Mali, Alexandre Coulibaly.

En marge des activités culturelles, le festival comptait aussi des activités sportives dont un cross populaire organisé le mardi 15 décembre, une course cycliste féminine et la grande finale de la coupe de l’intégration qui a vu la victoire de l’équipe de Touba face à Yorona sur le score deux buts à zéro.

Boureima Badini La Ruche

Correspondant de Burkina24 dans la Kossi

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre