Burkina : Roch Marc Christian Kaboré a prêté serment

1178 4

Roch Marc Christian Kaboré a été officiellement installé dans ses fonctions ce 29 décembre 2015 au Palais des sports de Ouagadougou. Au cours d’une sobre cérémonie, le vainqueur de l’élection présidentielle du 29 novembre 2015 a presté serment devant le Conseil constitutionnel, suivi par de nombreux citoyens et des chefs d’Etat de la sous-région.

Roch Kaboré prêtant serment


Burkina24

«Je jure devant le peuple burkinabè et sur mon honneur de préserver, de respecter, de faire respecter et de défendre la Constitution et les lois, de tout mettre en œuvre pour garantir la justice à tous les habitants du Burkina Faso ». Tel est le serment qu’a fait, main droite levée, Roch Marc Christian Kaboré, troisième Chef d’Etat civil du Burkina, ce mardi devant les membres du Conseil constitutionnel. La première prestation de serment d’un président civil succédant à un autre civil à la tête de l’Etat dans l’histoire du Burkina.

Le Président de la juridiction, Kassoum Kambou,  qui a délocalisé l’audience solennelle de prestation de serment au Palais des sports de Ouaga 2000, a donné acte du serment de Roch Kaboré, l’a déclaré installé dans ses fonctions de Président du Faso avant de le renvoyer  à l’exercice de ses fonctions.

Le Chef de l’Etat a ensuite remis la déclaration de ses biens qui sera transmise à l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption, puis publiée au Journal officiel.

Président du Faso et non du MPP

Cela fait, le président du Conseil constitutionnel, Kassoum Kambou, a fait un portrait-robot de ce que les Burkinabè attendent de celui qui a obtenu 53,46% des voix à la présidentielle. Il a d’abord commencé par lui signifier qu’il n’est plus le Président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP).

« A compter de ce jour, vous êtes le Président du Faso, dit-il. Vous cessez d’être le chef partisan pour devenir le Président de tous les Burkinabè et ce, pour un mandat de cinq ans. Dans l’exercice de vos fonctions, vous incarnerez désormais la Nation toute entière et ses valeurs. Ayez toujours à l’esprit les intérêts du peuple burkinabè (…). Soyez, en tout temps, fidèle aux termes du serment que vous venez de prononcer ».

Kassoum Kambou a ensuite rappelé au nouveau Président que la cérémonie de ce jour est l’aboutissement de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et de la résistance contre le putsch du 16 septembre 2015. Le peuple burkinabè le regarde désormais. « Un peuple jaloux et fier de son histoire et de sa culture mais confronté à d’énormes défis  et en même temps, un peuple plein d’espoir », déclare-t-il.

Pour ne pas décevoir cet espoir, le président du Conseil constitutionnel a donc appelé le Chef de l’Etat à  respecter un certain nombre de valeurs. « (…) L’égalité de tous les citoyens devant la loi, le respect des droits et libertés fondamentales (…). Ces droits et ces libertés, vous devez les sacraliser », a-t-il prescrit.

A noter que le Président du Conseil constitutionnel a salué « la sagesse » du président de la transition Michel Kafando et remercié son gouvernement, ainsi que les membres du Conseil national de la transition pour avoir mené à bien leur mission.

Roch Marc Christian Kaboré a ensuite reçu le collier de grand maître des ordres burkinabè.

Des Chefs d’Etat présents

Cette cérémonie a été marquée par la présence de plusieurs chefs d’Etat africains, à savoir Alpha Condé de la Guinée, Mahamoudou Issoufou du Niger, Alassane Dramane Ouattara de la Côte d’Ivoire,  Macky Sall du Sénégal, Yayi Boni du Bénin, Faure Gnassingbé du Togo, John Dramani du Ghana, Ali Bongo du Gabon et Ibrahim Boubacar Kéïta du Mali. D’anciens chefs d’Etat étaient également présents. Il s’agit d’Olosegun Obasanjo du Nigéria,  Jerry Rawlings du Ghana et Salou Dbjibo du Niger.

Abdou ZOURE, Noufou KINDO et Yannick Sawadogo

Burkina24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *