Grogne au CNT : Le personnel exige un audit administratif et financier

216 0

Quelques jours après la fin de la législature de la Transition, le personnel du Conseil national de la Transition (CNT) regroupé au sein du Syndicat autonome du personnel de l’administration parlementaire (SYNAPAP) demande un audit du CNT. Il l’a fait savoir à travers un sit-in ce mercredi 30 décembre 2015.

Albert Kambiré, secrétaire général du SYNAPAP explique que le mouvement vise à faire comprendre aux autorités de la Transition que le syndicat « désapprouve la manière dont les questions liées aux préoccupations du personnel du CNT ont été gérées et donner un signal fort aux nouvelles autorités à venir ».

Albert Kambiré, secrétaire général du SYNAPAP
Albert Kambiré, secrétaire général du SYNAPAP

Les griefs. En rapport avec la Résolution 2011-02/AN/BAN/PRES, texte juridique applicable aux emplois et aux agents de la fonction publique parlementaire, le syndicat estime qu’il était « impératif d’adopter le statut du personnel par voie de loi en mettant » en place une commission pour aligner leurs préoccupations à celles contenues dans la nouvelle relecture de la loi 013.

Le syndicat dénonce également un recrutement abusif d’une trentaine d’agents. Sans remettre en cause les prérogatives du président du CNT, le SYNAPAP estime que cela devait se faire par offre.

Aussi, Albert Kambiré a relevé également le manque de congés dû à la session parlementaire unique. Pour remédier à cela, il exige « une compensation d’un mois de traitement net de salaire ».

Par ailleurs, le SYNAPAP exige un audit aussi bien sur la gestion administrative (en rapport avec la violation des textes en matière de recrutement, dit-il) que financière.

« Nous avons remarqué qu’au niveau du CNT, la gestion financière ne répond pas à une certaine logique. C’est un constat », a informé le SG du SYNAPAP. A la question de savoir s’il peut nous en citer des exemples, voici sa réponse : « à la vérité, nous préférons garder certaines informations par devers nous pour procéder à d’autres vérifications ».

La réponse de l’administration. Séance tenante, nous avons pu rencontrer la direction du CNT représentée par Emma Zobilma, Secrétaire général du CNT, Idrissa Sinon, Directeur général des ressources humaines et protection sociale (DGRH) et Eric Darga, le Directeur des ressources humaines.

L'administration du CNT
L’administration du CNT

Du recrutement de la trentaine de personnes, l’administration parle plutôt de 18 personnes recrutées (conseillers techniques, chargés de missions, secrétaires, agents de liaisons et chauffeurs) conformément aux modes de recrutements mentionnés dans la Résolution.

Pour la demande du statut particulier, l’administration précise qu’elle n’est pas habilitée à le faire. Quant à l’audit exigé par le SYNAPAP, elle a rappelé que ce sont les nouvelles autorités qui en décideront. De la question des congés, Eric Darga informe qu’ « il y a même des membres du syndicat qui sont en congé ».

Compte tenu de la session parlementaire unique, c’est en novembre que la prise des congés a été permise, selon Eric Darga, et une décision de congé existe.

Yannick SAWADOGO

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre