Lutte contre le grand banditisme : Un groupe de présumés escrocs aux arrêts

736 0

Le Service régional de la police judiciaire (SRJP) de Ouagadougou a mis la main sur une bande de présumés escrocs qui évoluent dans l’écoulement de faux billet de banque. Les  faussaires  ont été présentés à la presse ce jeudi 31 décembre 2015.

Leurs victimes sont généralement des personnes nanties, a laissé entendre le commissaire de police, Bonswendé Sankara, chef du SRJP qui revenait en ces termes  sur leur mode opératoire:

Après avoir identifié leur cible, ils lui proposent un lot de billets de banque qu’ils ont préalablement salis à l’aide d’une matière liquide noire. Ils proposent ensuite à ce dernier  de lui en fournir une quantité importante de billets  moyennant une forte somme qui servira au payement du produit de lavage.

Les présumés escrocs
Les présumés escrocs

Mais avant cela, quelques vrais  billets soigneusement placés dans le lot proposé, sont triés, nettoyés grâce à l’échantillon du liquide, puis offerts à la victime afin de le rassurer.  Une fois tombée dans le piège, la bande disparait avec la somme récupérée chez la victime pour le paiement du produit.

Quelques fois, l’opération se poursuit avec d’autres personnes se proposant de laver les billets laissés à la victime à l’aide d’une machine. Mais que  nenni ! Après avoir récupéré de l’argent pour l’opération en question, ces derniers disparaissent également tout en prenant le soin d’effacer les traces derrière eux.

Des aveux des faussaires, plusieurs personnes ont été victimes de leur ruse à Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et dans certains pays voisins.

Les faits.  Tout est parti de l’interpellation d’Adama Tirogo par la police spéciale de l’aéroport, le 14 décembre 2015, alors qu’il s’apprêtait à embarquer avec un sachet contenant un important lot de papiers en coupures de billets de banque.

L’enquête qui s’en est suivi après l’aveu de Adama Tirogo qui dit avoir été victime d’arnaque, a permis à la SRJP d’arrêter la bande d’escrocs composée de Jean Pascal Ousmane Zinsone, Fabrice Somé et Adama Bengali.

Après l’interrogatoire, selon le commissaire de police Bonwendé Sankara, il ressort de l’identité de la bande que Fabrice Somé, 25 ans et électricien en bâtiment, est celui qui a livré les billets de banque qui «  lui ont été laissés par son défunt père en 2013 ».

Les animateurs de la conférence de presse
Les animateurs de la conférence de presse

Jean Pascal Ousmane Zinsone, chef de la bande, 53 ans, employé de commerce et  époux de 4 femmes,  a dit  débuter la pratique en Côte d’Ivoire en 2012 et l’a poursuivie de retour au Burkina Faso. Il aurait aussi avoué avoir extorqué  14 000 000 de francs CFA à Adama Tirogo, la victime arrêtée à l’aéroport. Le troisième membre, Adama Bengali, 53 ans, employé de commerce est celui qui a proposé à Adama Tirogo de laver les billets sales avec sa machine moyennant la somme de 8 000 000 de FCFA.

La saisie. Au cours des enquêtes, plusieurs objets  ont été saisis des mains de la bande. Il s’agit  d’un lot important de papiers en coupure de billets de banque, des bouteilles contenant de la matière ignorée, la somme de 1 070 000FCFA et un véhicule de marque TOYOTA Land Cruiser appartenant au sieur Jean Pascal Ousmane Zinsone.

Selon Bonswendé Sankara, les présumés escrocs seront bientôt conduits devant le procureur du Faso « pour qu’ils répondent de leur actes ».

Du reste, au regard de l’ingéniosité développée par les faussaires, le chef du SRJP a invité la population à plus de vigilance car dit-il, « la veille des fête de fin d’année, l’activité des délinquants en général prend de l’ampleur ».

Il a également demandé à la population de collaborer davantage avec les services de sécurité en appelant si nécessaire les numéros verts suivants : le 17 ; le 1010 ; et le 16.

Mamady Zango

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *