Gestion des conflits conjugaux dans la Kossi : Les acteurs à l’école de la médiation

91 0

La direction régionale de l’action sociale et de la solidarité nationale de la Boucle du Mouhoun a organisé du 05 au 07 janvier 2016 à Nouna, un atelier de formation à l’intention des intervenants sociaux en médiation familiale et suivi individualisé des familles en crise. Formation au cours de laquelle les participants issus des services de l’action sociale, de la police, de la gendarmerie et des associations, se sont familiarisés sur les concepts liés à la famille, aux conflits familiaux et à la résolution de ses conflits.

Selon, le directeur provincial de l’action sociale et de la solidarité nationale de la Kossi, Moustapha Ouattara, le nombre de cas de conflits conjugaux enregistrés au sein de son service en 2015, s’élève à 97. Un chiffre qui ne représente que la partie visible de l’iceberg, à en croire M. Ouattara, les gens preferant gerer leurs différends à l’interne.

Les mariages forcés, les successions dans les familles, l’infidélité et l’adversité dans les familles polygames sont les principales causes des crises conjugales et familliales qui, si elles ne sont pas résolues peuvent entrainer le divorce, le suicide, l’infanticide, la délinquance et autres répercussions très négatives dans la vie familiale, voire communautaire.

C’est donc pour faire face à ce phénomène que cet atelier de formation des intervenants sociaux a été initié. Une activité qui entre dans le cadre du projet « promotion de l’équité genre en contexte familiale par le renforcement des capacités de résilience des familles aux conflits conjugaux et familiaux ».

L’objectif étant de renforcer les capacités des différents acteurs de mise en œuvre des activités du projet dans divers domaines de leurs interventions. Pour ce faire, les organisateurs ont fait appel aux compétences du directeur général de l’institut national de formation en travail social, Leonard Savadogo.

Trois jours durant, les participants venus de six communes de la Kossi ont été édifiés sur les modèles familiaux actuellement émergents au Burkina Faso, les techniques de résolution de cas et son importance dans le contexte des conflits conjugaux et familiaux ainsi que sur le processus et les principes de la médiation familiale et les fonctions d’un médiateur, entre autres.

Les différents acteurs ont également en plénière ou en groupe, mutualisé leurs compétences, en vue de la réussite du projet.

Outillés, les participants à cet atelier, désormais médiateurs, sont prêts à aller vers les familles en crise pour y corriger les différents dysfonctionnements. La patience, l’impartialité et la confidentialité sont, entre autres, les principes qui doivent guider leurs pas. Plus de mille familles dans la Kossi seront touchées dans la province de la Kossi.

A la clôture des travaux le directeur régional de l’action sociale et de la solidarité nationale de la Boucle du Mouhoun Etienne Gyengani, a joint sa voix à celle du formateur Leonard Savadogo pour inviter les participants à réinvestir les acquis de la formation dans leurs interventions.

Boureima Badini Laruche

Correspondant de Burkina24 dans la Kossi

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre